•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaspésie-Les Îles : le PQ n'appuie pas le prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Matane

Radio-Canada

La députée de Matapédia, Danielle Doyer, et son collègue de Matane, Pascal Bérubé, accueillent froidement l'idée d'une éventuelle prolongation de l'autoroute 20 jusqu'à Matane.

La péquiste Danielle Doyer juge que c'est loin d'être une priorité. La députée estime que les travaux déjà entrepris ailleurs devront d'abord être parachevés : « Je veux que Cacouna-Bic se termine, qu'on en finisse avec ce bout-là. »

autoroute-20-mont-joli

La proposition du maire de Matane, Claude Canuel, vient s'ajouter à un ensemble déjà important de demandes, souligne Mme Doyer. « Si j'additionne ce que les gens veulent dans mon comté, ce que veut M. Canuel, ce que ça va coûter aussi de Mont-Joli, du pont Bergeron jusqu'à la limite du comté de Matane, Baie-des-Sables par exemple, à un moment donné, c'est toujours monsieur et madame Tout-le-monde qui paient », précise Mme Doyer.

Contrairement au maire de Matane, elle considère que l'achalandage sur cette portion de la route 132 ne justifie pas les travaux. Elle rappelle que cela a déjà été démontré lors des évaluations de l'achalandage quotidien entre Mont-Joli et Matane, effectuées il y a quelques années.

Le maire de Matane, Claude Canuel, fait toutefois valoir que le prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Matane s'imposera en raison de l'augmentation du trafic entre la rive sud et la rive nord générée par le Plan Nord. M. Canuel souligne que la présence du traversier qui effectue la navette entre la Côte-Nord et Matane fait de sa ville une plaque tournante du trafic entre le sud et le nord.

M. Canuel parle d'ailleurs d'un prolongement de la route transcanadienne, faisant valoir que l'autoroute 20 en joignant Matane relierait le Québec à Terre-Neuve par la route 389 qui va de Baie-Comeau jusqu'au Labrador. Il estime que le gouvernement fédéral pourrait alors financer une partie des travaux.

Prudente, la députée de Matapédia ne ferme pas la porte totalement à un prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Matane. « Mais avant de dire un non définitif, ça se calcule. Ça se regarde », conclut Mme Doyer.

Réserve de Pascal Bérubé

pascal-berubeLe député de Matane, Pascal Bérubé (archives)

Pour sa part, le député de Matane, Pascal Bérubé, préfère ne pas se prononcer : « Ma priorité en matière routière, c'est présentement de voir à ce que l'ensemble du réseau existant soit en bon état, c'est là-dessus que va mes énergies. Quant à la position du maire de Matane, je vais lui laisser le soin de lui expliquer. »

Les deux députés du Parti québécois s'entendent aussi pour dire qu'ils auraient préféré que le maire de Matane leur fasse part de son projet avant d'en faire la promotion dans les médias.

Est du Québec

Politique