•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ordre des architectes critique le projet d'amphithéâtre de Québec

Un croquis du projet d'amphithéâtre à Québec

Un croquis du projet d'amphithéâtre à Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le processus d'appel d'offres de la Ville de Québec dans le dossier du futur amphithéâtre est mené de « façon expérimentale », selon l'Ordre des architectes du Québec.

La démarche trop rapide et les contraintes de temps déraisonnables laissent place à de nombreuses erreurs, selon André Bourassa, le président de l'ordre professionnel.

André Bourassa a rencontré mercredi à Montréal le directeur du projet d'amphithéâtre, Jacques A. Bédard, en compagnie d'un représentant de l'Ordre des ingénieurs pour faire le point dans le dossier. L'Ordre des architectes regrette que les discussions ne se déroulent pas dans un climat de confiance. Il déplore aussi la pression mise sur le dos de ceux qui vont travailler à la réalisation du projet.

« Qu'est-ce qu'ils ont à être créatifs avec le gun sur la tempe? C'est odieux, il n'y a pas d'autre mot! S'il y a un sentiment que je peux exprimer, c'est que c'est vraiment d'une grande frustration de voir à quel point on a des intervenants majeurs et un donneur d'ouvrage majeur qui ne comprend pas ce que ça doit être la réalisation d'un projet d'architecture », affirme André Bourassa.

Le syndic saisi du dossier

L'Ordre des architectes tient aussi à protéger ses membres dans ce dossier en raison d'un point de divergence avec la Ville qu'elle refuse de préciser. Le syndic de l'Ordre des architectes sera saisi de l'affaire pour protéger les professionnels qui seront appelés à travailler sur le dossier de l'amphithéâtre.

« Il faut dire les vraies choses. On ne peut pas dire que tout va bien et que les associations sont d'accord. Ce n'est vraiment pas le cas. Nous, on invite les architectes à la plus grande prudence parce qu'il y a des éléments qui peuvent les mettre en contravention avec leur propre code de déontologie avec la façon dont l'appel d'offres est fait en ce moment. »

Le projet qui aurait pris normalement 72 mois à réaliser sera complété en moins de 50 mois, selon ce qu'affirmait récemment Jacques A. Bédard.

L'Ordre des architectes déplore le manque d'ouverture de l'équipe du directeur du projet d'amphithéâtre.

Le cabinet de la mairie est au courant de la position de l'Ordre des architectes, mais aucun commentaire n'a été émis pour l'instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...