•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amnistie internationale appelle le Canada à arrêter George W. Bush

Le président George W. Bush, le 11 septmebre 2001
Le président George W. Bush, le 11 septmebre 2001 Photo: AFP / Tim Sloan
Radio-Canada

Le Canada doit « arrêter et poursuivre en justice » l'ancien président américain George W. Bush lors de sa visite au pays le 20 octobre prochain, en raison de sa responsabilité « dans des crimes contre le droit international, dont la torture », soutient Amnistie internationale.

Cette demande est contenue dans un mémoire de 1000 pages remis le 21 septembre aux autorités canadiennes. Il n'a toutefois été rendu public que mercredi.

Amnistie internationale rappelle notamment que l'ancien président jugeait nécessaire le recours à la méthode de suffocation pour éviter un autre 11 septembre 2001.

« Comme les autorités des États-Unis n'ont pas, jusqu'à présent, déféré en justice l'ancien président Bush, la communauté internationale doit intervenir. Si le Canada s'abstient d'agir pendant sa visite, cela constituera une violation de la Convention des Nations unies contre la torture et sera une manifestation de mépris vis-à-vis des droits humains fondamentaux », a déclaré la directrice du programme Amériques d'Amnistie internationale, Susan Lee, par voie de communiqué.

Le Canada doit aujourd'hui prouver que lorsqu'il s'agit de rendre des comptes pour des atteintes aux droits humains, aucun citoyen ni aucun État n'est au-dessus du droit international.

Susan Lee, d'Amnistie internationale

Les accusations d'Amnistie concernent notamment l'application du programme secret de l'Agence centrale du renseignement (CIA) entre 2002 et 2009, qui infligeait aux détenus, selon l'organisation, « la torture et d'autres traitements cruels, inhumains et dégradants, ainsi que des disparitions forcées ».

Alors qu'il était au pouvoir, George W. Bush a donné son aval à l'utilisation d'un certain nombre de « techniques d'interrogatoire poussé », ajoute Amnistie internationale.

L'ancien président américain doit tenir un discours le 20 octobre lors d'une conférence économique régionale à Surrey, en Colombie-Britannique. En février, M. Bush avait annulé une visite en Suisse, après que des appels similaires eurent été lancés.

Le secrétaire général de la branche canadienne d'Amnistie, Alex Neve, souligne d'ailleurs que l'organisation fera la même demande aux pays que l'ancien président envisagerait de visiter.

« Les tortionnaires doivent être poursuivis en justice et leurs crimes sont si flagrants que la responsabilité des poursuites incombe à toutes les nations », a-t-il déclaré mercredi en conférence de presse.

Ottawa n'a pas commenté la demande d'Amnistie internationale.

Avec les informations de Agence France-Presse

International