•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

BlackBerry : RIM explique ses pannes sans étancher la frustration

Problème avec un cellulaire BlackBerry
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe canadien Research in Motion (RIM) a expliqué mercredi les difficultés persistantes du réseau de son téléphone BlackBerry par un engorgement de données et a écarté l'hypothèse d'un piratage de son système.

« Je sais que dans ce genre de situation il y a des spéculations sur une éventuelle brèche [dans le système informatique] ou du piratage, mais nous n'avons aucune raison de croire que c'est le cas », a déclaré dans une conférence téléphonique David Yach, vice-président logiciel de RIM.

Il a repris l'explication déjà avancée par RIM, selon laquelle une panne d'un commutateur au sein du réseau a provoqué un engorgement de messages. Un commutateur de secours devait prendre le relais, mais n'a pas fonctionné, a-t-il dit.

Cette panne s'est produite dans les infrastructures européennes de BlackBerry, a-t-il ajouté, sans la situer avec plus de précision.

« L'infrastructure de BlackBerry est globale, avec des noeuds situés dans différentes zones géographiques », a-t-il dit.

« Avec de grosses files d'attente qui ont commencé à se former en Europe, il nous a fallu du temps pour y ramener la stabilité, ce qui a eu un impact sur les autres zones envoyant des messages vers l'Europe », a poursuivi M. Yach, citant l'Asie et les Amériques.

Il a assuré que tous les messages bloqués seraient acheminés vers leurs destinataires.

Les interruptions de service pour des millions d'utilisateurs de certains téléphones de RIM persistent pour une troisième journée de suite dans de nombreux pays. Des pannes de services de messagerie et d'accès à Internet sont maintenant signalées également au Canada.

Les interruptions de service sont d'abord survenues en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient avant de toucher aussi l'Amérique du Sud et certains utilisateurs de BlackBerry en Asie.

En avant-midi, l'entreprise RIM s'est excusée pour les interruptions de services pour ses clients en Amérique disant tenter de régler ces pannes le plus rapidement possible.

Des clients dédommagés

Ces pannes en série ont provoqué maux de tête et irritation chez les usagers.

Aux Émirats arabes unis, le groupe de télécommunications Etisalat a annoncé mercredi qu'il dédommagerait ses clients touchés par les problèmes techniques des BlackBerry. « Compte tenu des circonstances exceptionnelles et sans précédent », l'opérateur émirati offrira l'équivalent de trois jours d'utilisation gratuite pour les utilisateurs de services prépayés et une compensation pour les clients qui ont un forfait.

Dans le monde, quelque 70 millions de personnes utilisent des appareils de RIM.

Ces pannes surviennent à un mauvais moment pour RIM, qui doit composer avec une concurrence accrue provenant des iPhone d'Apple et des téléphones qui fonctionnent sous Android de Google. Récemment, son actionnaire Jaguar Financial a d'ailleurs réitéré son appel exigeant la vente ou la scission de l'entreprise ontarienne, ainsi qu'un changement de direction.

Depuis le début de l'année, l'action du fabricant du BlackBerry a perdu près de 60 % de sa valeur à la Bourse de Toronto.

Avec les informations de Agence France-Presse, Le Monde, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !