•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
stadelondres

Le Stade olympique de Londres

Photo : AFP / LOCOG / Anthony Charlton / HO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est la guerre à Londres pour déterminer quel club de soccer héritera du stade olympique, une fois les Jeux de 2012 terminés.

Mardi, le gouvernement britannique et l'Olympic Park Legacy Company (OPLC) ont conjointement annoncé la fin du processus de vente du stade. Les deux organismes en demeureront plutôt propriétaires et chercheront des locataires. Un nouvel appel d'offres sera lancé en ce sens.

C'est l'équipe de West Ham United, de la deuxième division anglaise, qui avait été retenue pour faire l'achat du stade, conjointement avec l'arrondissement de Newham.

La proposition du duo avait été préférée à celle d'un club de première division, le Tottenham Hotspur. Celui-ci s'était allié au promoteur américain AEG et souhaitait essentiellement bénéficier de l'emplacement plutôt que du stade lui-même, qui aurait été démoli au profit d'un nouveau, mieux adapté au soccer.

L'Olympic Park Legacy Company préférait la proposition de West Ham United, surtout après que celui-ci l'ait modifiée pour conserver la piste d'athlétisme. La capacité du stade serait passée de 80 000 à 60 000 spectateurs.

Tottenham et une équipe de quatrième division, le Leyton Orient, ont toutefois attaqué ce choix devant les tribunaux. Tottenham s'en prenait à la participation de conseil d'arrondissement de Newham et à l'utilisation de fonds publics, tandis que le Leyton Orient craignait d'être poussé à la faillite par l'exploitation d'un stade trop près du sien.

La décision du gouvernement et de l'OPLC survient parce qu'on craignait que les recours devant les tribunaux ne durent pendant des années, laissant un stade désert après les Jeux.

Le maire de Londres, Boris Johnson, s'est réjoui de la décision, qui « met un terme à beaucoup d'avocasseries ».

« Le stade restera public, a-t-il expliqué. Nous allons plutôt le louer à une équipe de soccer, presque assurément West Ham, et cela va couvrir les coûts. Ce sera une très, très bonne entente pour les contribuables. L'élément crucial est que ça fournira à la fois une solution pour le soccer et un héritage pour l'athlétisme. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !