•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil national syrien reçoit de nouveaux appuis

Le Conseil national syrien en réunion au Caire, en Égypte, le 10 octobre 2011.
Le Conseil national syrien en réunion au Caire, en Égypte, le 10 octobre 2011. Photo: AFP/Owaise Mahmoud
Radio-Canada

Le Conseil national syrien (CNS), coalition regroupant la majorité des opposants au régime du président Bachar Al-Assad, a reçu l'appui lundi du Conseil national de transition (CNT) libyen et de l'Union européenne (UE).

« Le Conseil national de transition a décidé lors d'une réunion aujourd'hui de reconnaître le Conseil national comme seul gouvernement légitime en Syrie et a également décidé de fermer l'ambassade syrienne en Libye », a déclaré un membre du CNT, Moussa al-Koni, lors d'une conférence de presse à Tripoli.

Le CNT, issu de la rébellion qui a renversé le régime du colonel Mouammar Kadhafi en Libye, est la première organisation à reconnaître l'autorité et la légitimité du CNS.

Créé fin août à Istanbul et lancé officiellement le 2 octobre, le CNS réunit la majeure partie des courants politiques opposés au régime de Damas : les Comités locaux de coordination (LCC), les libéraux, les Frères musulmans, ainsi que des partis kurdes et assyriens.

L'Union européenne salue l'opposition

L'UE, qui s'apprête à renforcer les sanctions contre le régime du président Bachar Al-Assad, a pour sa part salué la création du CNS, sans toutefois le reconnaître officiellement.

« L'UE salue les efforts de la population syrienne pour établir une plateforme (de l'opposition) unie et appelle la communauté internationale à faire de même », peut-on lire dans un document qui doit être approuvé par les ministres européens des Affaires étrangères.

De son côté, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a haussé le ton dimanche en disant qu'il prendrait des mesures contre tous les pays qui oseraient reconnaître le CNS.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press