•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La caravane du FRAPRU fait un dernier arrêt à Montréal

Manifestation du FRAPRU le 9 octobre, à Montréal

Manifestation du FRAPRU le 9 octobre, à Montréal

Radio-Canada
Mis à jour le 

La caravane du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui exige la création de milliers de logements sociaux, termine sa tournée provinciale dimanche à Montréal.

Quelque 200 manifestants sont partis de Parc-Extension, l'un des quartiers les plus pauvres du Canada, pour se diriger vers Ville Mont-Royal, l'un des secteurs les plus riches de la métropole. Pour le FRAPRU, il s'agit d'une marche symbolique pour exposer les contrastes qui existent dans la grande région de Montréal.

L'organisme accuse notamment le gouvernement provincial de ne pas avoir tenu ses promesses prises durant la campagne électorale de 2008. Il blâme le premier ministre Jean Charest pour avoir diminué de 3000 à 2000 le nombre de nouveaux logements sociaux financés à l'échelle du Québec en 2011-2012.

« Les gouvernements reconnaissent eux-mêmes qu'il y a au Québec 261 000 ménages locataires qui ont des besoins impérieux de logements, donc des besoins pressants en matière de logements. Mais tout ce qu'ils financent, c'est 2000 logements. Faisons le calcul et on va s'apercevoir qu'on ne résoudra aucun problème comme ça », explique le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant.

Demande de 50 000 nouveaux logements

C'est pourquoi l'organisme demande au gouvernement de financer 50 000 nouveaux logements sociaux sur une période de cinq ans, ainsi que de protéger les logements sociaux existants. Selon le FRAPRU, 39 000 ménages sont toujours sur la liste d'attente des habitations à loyer modique (HLM).

L'événement de dimanche marque la fin d'une semaine de manifestations partout au Québec, de l'Abitibi à la Côte-Nord. La caravane du FRAPRU aura parcouru 3200 kilomètres dans 24 villes de la province pour faire entendre ses revendications.

L'organisme en a aussi profité pour interpeller plusieurs ministres fédéraux et québécois, dont Steven Blaney, Christian Paradis et Laurent Lessard.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !