•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CNT lance un assaut qu'il veut « final » à Syrte

Des combattants du CNT lors d’une bataille dans les rues de Syrte, le 7 octobre 2011.

Des combattants du CNT lors d’une bataille dans les rues de Syrte, le 7 octobre 2011.

Photo : AFP / AHMAD AL-RUBAYE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Nous avons l'ordre de terminer la mission aujourd'hui », a déclaré par-dessus le vacarme des mitrailleuses et des explosions Faisal Asker, un combattant du Conseil national de transition en Libye (CNT) à Syrte, alors que des avions de l'OTAN survolaient la ville.

Le CNT espère que l'assaut lancé vendredi lui permettra d'achever de conquérir la ville, qu'il affirme occuper à moitié.

En milieu d'après-midi, toutefois, les forces du CNT n'avaient pas encore réussi à prendre le Centre Ouagadougou, bastion que les pro-Kadhafi défendaient avec des tirs de mortier, des mitrailleurs et des tireurs embusqués.

Les forces du CNT déplorent huit morts pour l'instant. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat pour l'ensemble de la ville, mais en fin d'après-midi, un responsable d'un hôpital de campagne installé par les anti-Kadhafi à la sortie ouest de la ville a annoncé avoir reçu 10 morts et 150 blessés.

Le commandant du CNT Wahid Bufera a indiqué que les forces anti-Kadhafi attaquaient la ville sur le front sud, est et ouest. « Il y avait beaucoup de familles [à Syrte], mais elles ont fui », a dit le commandant. « C'est pour cela que nous prenons moins de précautions », a-t-il ajouté.

Plus à l'Ouest, à Bani Walid, le CNT a dépêché un millier d'hommes supplémentaires et une centaine de véhicules militaires. Moussa Ali Younès, le commandant à la tête de l'opération a souligné qu'il allait d'abord négocier avec les pro-Kadhafi pour tenter d'obtenir une reddition pacifique de leur part et faire sortir les civils qui restent dans la ville, avant de lancer l'assaut.

Hier, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a déclaré que le conflit en Libye approchait « de sa conclusion », même si les combats restaient sérieux. La veille, l'OTAN avait déclaré qu'elle poursuivrait ses bombardements tant que des poches de résistance pro-Kadhafi subsisteraient.

De son côté, Mouammar Kadhafi s'est adressé jeudi à ses partisans dans un message audio pour leur intimer de continuer le combat. « Faites entendre votre voix contre [ces] collaborateurs de l'OTAN », a-t-il déclaré. Le dirigeant libyen déchu est introuvable depuis la chute de son quartier général, à Tripoli, le 23 août. Certains soupçonnent qu'il se trouve à Bani Walid ou à Syrte, avec des membres de sa famille.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !