Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boissons énergisantes : Santé Canada resserre les règles

Boissons énergisantes
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Santé Canada resserre les règles encadrant la vente des boissons énergisantes, faisant fi des recommandations plus strictes formulées par le comité d'experts chargé d'étudier la question.

La ministre Leona Aglukkaq a indiqué jeudi que son ministère modifiait la catégorie de ces produits, qui passent de « produits de santé naturels » à « aliments ». Ce changement forcera les fabricants à identifier les ingrédients des boissons énergisantes et à préciser les éléments nutritifs et les allergènes sur les emballages.

D'autres modifications apportées :

  • Ottawa impose aussi un plafond de 180 mg de caféine par canette, l'équivalent d'un café moyen.
  • Les canettes devront contenir des avertissements de santé publique, comme celui de ne pas combiner boisson énergisante et alcool.
  • L'étiquetage devra aussi préciser que le produit est déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.

Disant avoir entendu des points de vue divergents, lesquels allaient de l'assouplissement des règles à la vente par les pharmaciens, la ministre Aglukkaq a soutenu avoir opté pour une « approche équilibrée ».

Je suis convaincue qu'il appartient aux individus et aux parents de décider de ce qu'ils boivent et ce qu'ils mangent. L'annonce d'aujourd'hui assurera que les parents disposent de l'information nécessaire pour faire de bons choix pour eux et pour leur famille.

Une citation de :La ministre Leona Aglukkaq

L'industrie dispose d'une période de 18 à 24 prochains mois pour se plier aux nouvelles exigences.

L'Association pour la santé publique du Québec s'est réjouie de la décision, saluant « une bonne nouvelle dont l'objectif est de protéger la santé de la population ». Elle a cependant indiqué que d'autres avenues pouvaient être envisagées, comme l'interdiction de la vente de boissons énergisantes aux mineurs ou la restriction des points de vente.

La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) a elle aussi applaudi une « décision qui marque un point tournant » dans la lutte contre l'obésité.

Dans les faits, le changement imposé n'entraînera pas de changements majeurs pour l'industrie. Selon le mìnistère de la Santé, la plupart des produits vendus sur le marché répondent déjà aux critières en matière de teneur en caféine. Plusieurs entreprises n'auront donc qu'à modifier leur étiquetage.

Quelle est la quantité de caféine dans une boisson énergisante?

En 2010, un éditorial du Journal de l'Association médicale canadienne sonnait l'alarme au sujet de la quantité de caféine contenue dans les boissons énergisantes telles que le Guru et le Red Bull. En vertu des nouvelles règles, le seuil maximal de caféïne sera fixé à 180 mg. Or, la quantité de la plupart des canettes individuelles (250 ml) varie entre 80 mg et 140 mg. Cela équivaut à celle d'un café ou de deux cannettes de boisson gazeuse. Certaines sociétés offrent cependant des concentrations qui peuvent atteindre 500 mg par cannette, note le Journal de l'Association médicale canadienne.

Des changements insuffisants aux yeux des experts

Dr Noni MacDonald, présidente du Comité d'évaluation des répercussions des boissons énergisantes caféinées sur la santé, mandaté par Santé Canada avait mandaté pour étudier la question, a exprimé sa déception.

Le comité consultatif de huit experts proposait plutôt de considérer les boissons énergisantes comme une « drogue stimulante », qui n'aurait été vendue que par les pharmaciens.

Les experts recommandaient également de rendre obligatoire l'énumération des effets secondaires possibles - insomnie, anxiété, palpitations, etc. - et d'interdire la vente des boissons énergisantes aux mineurs.

Ottawa ne s'est pas davantage plié aux demandes de groupes qui réclamaient des restrictions des publicités destinées aux adolescents et aux enfants, d'ailleurs le principal groupe ciblé par l'industrie dans son marketing. Santé Canada a plutôt décidé de s'en remettre à l'industrie pour qu'elle renforce ses pratiques en matière de publicité.

Les médecins s'inquiètent des effets d'une grande consommation de ces boissons sur la santé des jeunes. Ceux-ci les boivent surtout en soirée, ce qui diminue leurs heures de sommeil. Les médecins rappellent que les effets du manque de sommeil à cet âge sont nombreux : troubles de l'humeur, baisse de la performance scolaire, etc.

Les boissons énergisantes contenant de la caféine ont gagné en popularité depuis quelques années et les marques se multiplient sur les tablettes des magasins.

Santé Canada estime que près de sept millions de ces produits sont consommés chaque mois au pays.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

National