•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles : des conseillers critiquent la mairesse Chantal Rouleau

La mairesse Chantal Rouleau
La mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau
Radio-Canada

Le conseil d'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles tenait hier soir sa première rencontre depuis que la mairesse, Chantal Rouleau, a dénoncé la présence du crime organisé dans l'industrie de la construction sur son territoire.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada la semaine dernière, la mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles avait avoué son impuissance à empêcher des entreprises ayant des liens avec la mafia de remporter des soumissions publiques pour des contrats de construction.

Encouragée par les réactions et les appuis qu'elle a reçus dans le monde municipal, la mairesse Rouleau a promis d'aller plus loin encore pour que prennent fin ces pratiques. « J'ai l'intention d'écrire directement au premier ministre Jean Charest pour que toute la lumière soit faite sur l'industrie de la construction », a-t-elle promis.

Beaucoup d'encouragements, et quelques critiques

Si plusieurs citoyens se sont présentés à l'assemblée pour la remercier et souligner son courage, certains membres du conseil d'arrondissement lui ont au contraire reproché cette sortie publique.

Deux conseillers municipaux issus d'Union Montréal, le parti du maire Gérald Tremblay, ont plutôt dénoncé le comportement de la mairesse Rouleau, qu'ils perçoivent plutôt comme de l'opportunisme politique.

Pour Giovanni Rapana et Maria Calderone, de telles accusations doivent se baser sur des faits. « Une administration sérieuse se base sur les faits et pas sur des allégations qui courent sur la rue. (...) D'aller faire de la télévision, de la publicité, ce n'est pas ça, du courage. C'est avec des faits qu'on fait du bon travail », a déploré Maria Calderone.

La salle est toutefois restée muette devant les critiques formulées par les deux conseillers. Les encouragements se sont au contraire multipliés dans la salle.

« J'espère qu'aux prochaines élections vous allez vous présenter comme maire de Montréal », a même lancé un citoyen à la mairesse Chantal Rouleau.

D'après un reportage de Pasquale Harrison-Julien

Affaires municipales

Société