•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sables bitumineux : l'Europe veut un pétrole propre

Sables bitumineux

Exploitation des sables bitumineux en Alberta (archives)

Photo : AP Photo/Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Union européenne (UE) se propose d'adopter une mesure sur les émissions de gaz à effet de serre qui pourrait bien avoir un impact pour le Canada.

La commissaire au Climat, Connie Hedegaard, a fait parvenir mardi aux États membres de l'UE une proposition pour limiter l'utilisation du pétrole tiré des sables bitumineux.

Elle souhaite convaincre ces derniers d'éviter de recourir à un pétrole dont l'extraction occasionne davantage d'émission de CO2 que le pétrole brut.

« Avec cette mesure, nous adressons un signal aux producteurs de carburants fossiles, car il est important pour l'avenir de quantifier leur impact » sur l'environnement, affirme Mme Hedegaard.

Greenpeace a salué la proposition comme « une interdiction de facto des importations de carburants extraits des sables bitumineux ».

L'UE importe pour l'instant très peu de pétrole tiré des sables bitumineux, mais la situation pourrait changer, notamment avec l'intention du Canada de tripler d'ici 2002 sa production.

Le Canada est, avec le Venezuela, le principal producteur mondial de pétrole tiré des sables bitumineux.

L'Union européenne s'est engagée en 2008 à réduire de 6 % les émissions de CO2 provenant des carburants utilisés par les moyens de transport.

En août dernier, la filiale européenne de l'ONG écologiste Les Amis de la Terre soutenait dans un rapport que le gouvernement canadien faisait pression sur l'UE pour empêcher l'adoption de mesures considérées comme nuisibles à l'industrie des sables bitumineux.

Dans son rapport, le groupe environnemental affirme qu'il y a eu 110 rencontres en moins de deux ans auprès des autorités européennes effectuées par des diplomates, des fonctionnaires et des politiciens fédéraux et albertains.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !