•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections aux Territoires du Nord-Ouest

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les électeurs des Territoires du Nord-Ouest ont choisi les députés de leur Assemblée législative, lundi.

Les 19 élus devront maintenant décider qui sera premier ministre. Ce dernier formera ensuite un conseil des ministres.

Parmi les élus des 19 circonscriptions, le premier ministre et les ministres sont nommés par leurs pairs, et les 11 autres représentants composent de facto l'opposition. La plupart des élus sortants ont été reconduits dans leurs fonctions. Sur les 19 circonscriptions, notons aussi que trois ont été gagnées par acclamation : Inuvik Boot Lake, Yellowknife Sud et Tu Nedhe.

Par contre, à Yellowknife, plusieurs circonscriptions ont fait l'objet d'une lutte. Par ailleurs, on a appris que Michael Nadli a battu le ministre Michael McLeod dans Deh Cho.

Avec un territoire de plus d'un million de km2, seulement 43 500 citoyens et 11 langues officielles, les enjeux de ces élections étaient divers: dévolution, pauvreté, exploitation des ressources naturelles et chasse au caribou.

Rappelons que les partis politiques n'existent pas dans ce système.

La dévolution, en bref

Le 26 janvier 2011, une entente de principe a été signée par Ottawa, le gouvernement territorial et 2 des 7 communautés autochtones. Cette entente amorce le transfert de la gestion et du contrôle des terres de la Couronne, des ressources et des droits qui concernent les eaux.

Mine Giant près de YellowknifeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mine Giant près de Yellowknife

Alors que les industries minière, gazière et pétrolière génèrent des milliards de $, plus de 30 % des logis ont besoin de réparations majeures dans certaines communautés.

En perspective

Des investissements majeurs dans les secteurs minier, pétrolifère et gazier ont fait bondir l'économie des TNO depuis le début des années 2000. Outre le projet du delta du Mackenzie, des compagnies ont investi des milliards en prospection dans l'Arctique. Les territoires abritent d'ailleurs l'un des plus importants champs de pétrole au Canada, Norman Wells, et se placent parmi les principaux producteurs mondiaux de diamant et de métaux rares. Le coût de la vie y est élevé alors que le salaire moyen chez les Autochtones oscille autour de 35 000 $.

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Floyd Roland, est l'hôte de la Conférence annuelle des premiers ministres de l'Ouest et du Nord à Yellowknife.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Floyd Roland, est l'hôte de la Conférence annuelle des premiers ministres de l'Ouest et du Nord à Yellowknife.

Photo : Darryl Dyck/PC

Depuis 2007, les TNO étaient gouvernés par Floyd Roland. Les débats ont été surtout marqués par l'entente sur la dévolution conclue entre le gouvernement territorial et le ministère canadien des Affaires indiennes et du Nord.

La francophonie

En 1984, le gouvernement des TNO adopte une Loi sur les langues officielles qui reconnaît le français et 6 langues autochtones, mais pour que des services en français soient prodigués, il faudra que le gouvernement fédéral les subventionne, de même que pour les groupes autochtones. Durant les 15 années suivantes, 30 millions de $ seront consacrés au français alors que les groupes autochtones se partageront 53 millions de $. Lors du recensement de 2006, 1060 personnes ont déclaré avoir le français comme première langue officielle parlée : 770 dans la région de Yellowknife, les autres se répartissant surtout dans les communautés de Fort Smith, Inuvik, Hay River et Norman.

Pour en savoir plus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !