•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amanda Knox est libérée par la Cour d'appel italienne

amanda-knox-liberee

Amanda Knox, en pleurs, après avoir été acquittée par la Cour d'appel italienne

Photo : AFP / PIER PAOLO CITO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'étudiante américaine Amanda Knox et son ex-petit ami Raffaele Sollecito, condamnés en première instance pour le meurtre de Meredith Kercher en 2007, ont été acquittés par la Cour d'appel de Pérouse, en Italie. Ils ont été libérés.

Les huit membres du jury ont rendu leur verdict lundi après 11 heures de délibérations.

Emprisonnés depuis quatre ans, les deux accusés ont toujours clamé leur innocence.

En novembre 2007, Meredith Kercher, colocataire d'Amanda Knox, a été découverte à moitié nue et la gorge tranchée dans un appartement de Pérouse.

Après un premier procès très médiatisé, Amanda Knox et Raffaele Sollecito avaient été reconnus coupables en décembre 2009 d'avoir tué la Britannique de 21 ans à coups de couteau alors qu'ils étaient sous l'emprise de la drogue et de l'alcool.

Le tribunal de première instance avait conclu que le couteau qui a servi à tuer la victime, découvert au domicile de son ex-ami Sollecito, portait des traces de l'ADN d'Amanda Knox.

Amanda Knox et Raffaele Sollecito avaient été respectivement condamnés à 26 et 25 ans de prison pour le meurtre de Meredith Kercher.

Les tests ADN avaient été révisés ensuite, ce qui a permis aux avocats d'Amanda Knox de jeter des doutes sur les échantillons d'ADN trouvés sur l'arme du crime et l'agrafe du soutien-gorge de Meredith.

De son côté, le parquet a réclamé la semaine dernière la prison à perpétuité pour Amanda Knox et Raffaele Sollecito, soutenant qu'ils ont tué Meredith Kercher « pour rien ».

Lundi, l'Américaine de 24 ans et son ex-petit ami, un Italien de 27 ans, ont une fois de plus clamé leur innocence lors de leur procès en appel à Pérouse.

« Je n'ai pas tué, je n'ai pas violé, je n'étais pas pas là », a-t-elle affirmé, rejetant des accusations « complètement injustes » dans son procès en appel.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !