•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : Charest intéressé par les propos de Lucien Bouchard

Le premier ministre du Québec, Jean Charest

Jean Charest participait à une remise de doctorats honorifiques avant son départ pour l'Europe.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Québec qualifie de « commentaire intéressant » l'idée lancée par le président de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), Lucien Bouchard, d'une participation de l'État dans le développement de l'industrie du gaz de schiste.

En marge d'une cérémonie de remise de doctorats honorifiques, à Montréal, Jean Charest a estimé que les propos de l'ancien premier ministre péquiste faisaient partie d'une réflexion plus large sur l'avenir énergétique du Québec.

« J'ai trouvé intéressant le commentaire de M. Bouchard. [...] Dans le cas du gaz de schiste, il y a un débat partout sur la planète en ce moment. [...] Au Québec, l'important c'est de faire l'évaluation environnementale stratégique [NDLR : principale recommandation du rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement] pour que nous puissions prendre une décision qui est éclairée et qui sera fondée. »

— Une citation de  Le premier ministre Jean Charest

En ouverture du conseil national du Parti québécois à Drummondville, samedi, le député Sylvain Gaudreault avait lui aussi estimé que la proposition de l'ancien chef souverainiste méritait d'être examinée, accusant au passage le gouvernement Charest d'avoir agi de façon précipitée dans ce dossier.

Le président de l'APGQ a incité vendredi Québec à investir dans le développement des gaz naturels en général, plus particulièrement dans celui du gaz de schiste en vue de détenir « une participation directe dans les profits ».

Réserves et opposition

Les propos de Lucien Bouchard ont suscité l'opposition dans le milieu écologiste et les réserves des municipalités.

Le président du collectif Maître chez nous - 21e siècle (MCN21), Daniel Breton, a estimé que M. Bouchard manquait de cohérence, rappelant que l'ex-premier ministre avait dit que ce n'était pas le rôle du gouvernement de prendre des risques dans des entreprises de domaines comme l'énergie. Le président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), André Bélisle, a affirmé que l'intérêt pour l'industrie du gaz de schiste était en déclin.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Bernard Généreux, a jugé « précipitée » la proposition de M. Bouchard. Enfin, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a déclaré que l'APGQ suggérait au gouvernement d'investir dans les entreprises après leur avoir cédé le sous-sol québécois « pour rien ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !