•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

700 arrestations lors d'une manifestation contre les inégalités sociales à New York

Bannière du mouvement Occupy Wall Street
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de New York a arrêté samedi des centaines de personnes pour avoir bloqué le pont de Brooklyn, dans le cadre d'une manifestation dénonçant les inégalités sociales.

Des participants à ce rassemblement organisé sous la bannière d'un mouvement baptisé « Occupy Wall Street » (Occupez Wall Street) ont quitté la voie piétonnière, malgré les avertissements des policiers, et emprunté les voies de circulation du pont.

Des témoins sur place ont raconté que la situation est devenue chaotique lorsque des policiers se sont mêlés aux manifestants.

« Plus de 700 citations à comparaître ont été délivrées en lien avec la manifestation sur le pont de Brooklyn en fin d'après-midi alors que la police avait demandé à plusieurs reprises aux manifestants de rester sur la voie piétonne », a indiqué un porte-parole de la police.

Le pont de Brooklyn a été rouvert samedi soir, après plusieurs heures de fermeture qui ont causé les problèmes de congestion routière qu'on peut imaginer dans la métropole américaine. La plupart des personnes arrêtées ont été relâchées dimanche.

Des participants au mouvement, amorcé il y a deux semaines, ont établi un campement au parc Zoccotti, près de l'ancien site du World Trade Center, dans le sud de Manhattan. Ils ont notamment reçu la visite du cinéaste Michael Moore et de l'actrice Susan Sarandon. Des syndicats de professeurs et de travailleurs des transports leur ont aussi offert leur appui.

Les protestataires scandent de nombreux messages, dont plusieurs liés à la redistribution de la richesse dans la société ou s'attaquant au capitalisme, représenté par Wall Street et les grandes banques. Sur une pancarte observée samedi, une personne semblant être une enseignante disait que 95 % des élèves de sa classe avaient droit à un dîner gratuit ou à coût réduit.

Sur une autre pancarte, vue lors d'une des manifestations des dernières semaines, un manifestant demandait de cesser de soutenir financièrement l'État d'Israël. D'autres manifestants dénoncent le traitement injuste des groupes minoritaires dans la société américaine, comme les musulmans.

L'un des slogans entendus lors des rassemblements était « This is what democracy looks like » (Voici à quoi ressemble la démocratie).

Vendredi, plus de 1000 manifestants ont marché pacifiquement jusqu'au quartier général de la police, au nord de l'hôtel de ville, pour dénoncer un déploiement excessif des forces de l'ordre, la semaine précédente. Le 24 septembre, quelque 80 d'entre eux avaient été interpellés près du secteur commercial de Union Square, alors qu'ils circulaient dans la rue. Un policier ayant utilisé du poivre de cayenne contre des manifestantes a vu ses gestes diffusés sur Internet, ajoutant à la ferveur des protestataires.

Selon l'agence Reuters, des mouvements de protestation similaires ont été rapportés à Boston, à Chicago, à San Francisco, à Los Angeles et à Albuquerque.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !