•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : Lucien Bouchard invite Québec à investir dans l'industrie

Le président de l'Association gazière et pétrolière du Québec, Lucien Bouchard

Le président de l'Association gazière et pétrolière du Québec, Lucien Bouchard

Radio-Canada

Le président de l'Association pétrolière et gazière du Québec, Lucien Bouchard, interpelle le gouvernement du Québec pour qu'il se joigne à l'industrie dans le développement de l'industrie du gaz, notamment le gaz de schiste.

Il a fait ses propositions dans le cadre du congrès annuel de la Fédération des chambres de commerce du Québec, à Victoriaville, vendredi. Quelque 225 personnes s'étaient déplacées à l'hôtel Le Victorin pour entendre la conférence de Lucien Bouchard intitulée « « Le gaz naturel au Québec, où en sommes-nous? ».

Dans son discours, l'ex-premier ministre du Québec soutenait que la découverte récente de ressources d'énergie fossile dans le sous-sol de la province impose aux Québécois une redéfinition de leurs opinions du potentiel énergétique.

Selon lui bien que difficile, ce changement est nécessaire, car le Québec ne peut lever le nez sur une source de redevances qui permettra de financer en partie les programmes sociaux dont les Québécois sont si fiers.

M. Bouchard a aussi suggéré que l'État devienne partenaire dans l'investissement du capital et qu'il retire donc les bénéfices qui découleront de l'exploitation des gaz de schiste au Québec.

« Dérangeante peut-être, cette entrée en scène du gaz et du pétrole dans le paysage socio-économique du Québec, mais elle n'en constitue pas moins une invitation pressante à nous donner une vision stimulante de nos orientations énergétiques. J'ai la conviction que nous ne manquerons pas non plus cet autre rendez-vous, cette fois-ci avec le développement responsable et équitable de l'ensemble de nos ressources », a-t-il ajouté.

La présidente et directrice générale de la Fédération des chambres de commerces du Québec, Françoise Bertrand abonde dans le même sens. « L'opportunité offerte aux Québécois de s'enrichir collectivement doit être une variable importante dans l'équation qui servira à décider si le Québec doit exploiter ou non ses ressources pétrolières et gazières », a-t-elle déclaré.

M. Bouchard a souligné qu'il ira à la rencontre du ministre des Ressources naturelles du Québec, Clément Gignac, afin de discuter de ces propositions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Énergies renouvelables