•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Manitoba envisage de réduire ses coûts : les partis réagissent

Hydro Manitoba (archives)

Hydro Manitoba (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une note de service interne d'Hydro-Manitoba, obtenue jeudi par CBC, révèle que la société d'État prévoit réduire de façon significative ses dépenses ces deux prochaines années.

Dans ce message, le premier vice-président à l'alimentation électrique, Ken Adams, demande à ses cadres de réduire de façon draconienne les dépenses pour les deux prochaines années.

Il mentionne la possibilité de reporter toutes les dépenses dans la construction des grands projets de barrages Keeyask et Conawapa.

Le président d'Hydro-Manitoba, Bob Brennan, a assuré pour sa part qu'aucun projet ne serait retardé à cause de ces mesures. Il s'agit seulement de différer le plus possible les dépenses afin de payer le moins d'intérêts possible, selon lui.

Les partis en campagne y vont de leurs interprétations

Au lendemain d'un discours sur l'importance d'Hydro-Manitoba pour l'économie de la province, le chef néo-démocrate, Greg Selinger, a dû réagir à cette information rendue publique.

« Ils font leur travail de gestionnaires, mais il n'y a aucun doute que nous devons continuer à construire les barrages, parce que nous avons signé des contrats aux États-Unis et devons les honorer », a assuré vendredi M. Selinger.

Le chef du NPD manitobain assure que tous les projets seront terminés dans les temps prévus, à savoir en 2019 en ce qui concerne le barrage de Keeyask et en 2025 pour Conawapa.

Le chef conservateur, Hugh McFadyen, croit quant à lui qu'il s'agit de la preuve qu'Hydro-Manitoba connaît davantage de difficultés financières qu'elle ne veut bien l'admettre publiquement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !