•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : Lucien Bouchard invite Québec à participer financièrement

Le président de l'Association gazière et pétrolière du Québec, Lucien Bouchard
Le président de l'Association gazière et pétrolière du Québec, Lucien Bouchard
Radio-Canada

L'Association gazière et pétrolière du Québec (APGQ) voit d'un bon oeil une participation financière éventuelle du gouvernement provincial dans le développement des ressources gazières, a déclaré vendredi l'ancien premier ministre et président de l'APGQ, Lucien Bouchard.

« Un très grand nombre de membres de l'association m'ont autorisé à dire qu'ils verraient favorablement l'arrivée du gouvernement comme investisseur dans le développement des ressources naturelles et du gaz de schiste, notamment », a-t-il affirmé vendredi sur les ondes de RDI.

Lucien Bouchard est l'un des invités de marque du congrès annuel de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), qui se tient vendredi et samedi à Victoriaville, sous le thème du développement économique durable.

Je pense que les Québécois considèrent très important que la collectivité reçoive la plus large part possible du développement de ces richesses. Et que le gouvernement devienne partenaire comme investisseur, ça lui donne une participation directe dans les profits.

Lucien Bouchard, président de l'APGQ

Selon un sondage CROP-L'Actualité, 84 % des Québécois sont toujours d'avis qu'on ne peut pas faire confiance à l'industrie gazière et pétrolière pour prendre en compte l'intérêt collectif dans leurs décisions.

« Je ne pense pas que les Québécois sont d'avis qu'il ne faut pas développer le gaz de schiste, soutient M. Bouchard. Les Québécois sont inquiets et ont des appréhensions sur la capacité de procéder à cette extraction avec un procédé qui utilise l'eau sous pression dans le sol. »

« Mais je pense que les gens devraient avoir plus confiance si le gouvernement était investisseur dans ce développement », estime Lucien Bouchard, ajoutant qu'Investissement Québec détient tous les outils nécessaires pour parvenir à concrétiser ce partenariat.

Comme citoyen québécois, je souhaite vivement que puisse se concrétiser ce genre de collaboration entre le secteur privé et le secteur public.

Lucien Bouchard, président de l'APGQ

De son côté, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appuie la vision de Lucien Bouchard et de l'APGQ. « L'opportunité offerte aux Québécois de s'enrichir collectivement doit être une variable importante dans l'équation qui servira à décider si le Québec doit exploiter ou non ses ressources pétrolières et gazières », a déclaré la présidente-directrice générale de la FCCQ, Françoise Bertrand, par voie de communiqué.

Le porte-parole du Comité de vigilance sur le gaz de schiste Lotbinière-Bécancour, Serge Fortier, ne voit dans cette proposition qu'une stratégie de marketing.

On sait que quelque part, il y a une campagne de relations publiques qui se fait. On sait que l'industrie est là pour forer et faire des profits pour que les actionnaires soient bien heureux. Pour nous, l'industrie ne changera pas et ne deviendra pas des saints qui vont protéger le petit peuple.

Serge Fortier, environnementaliste

Lucien Bouchard entend rencontrer prochainement le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, pour discuter de ces propositions.

Ressources naturelles

Environnement