ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ABC de la politique américaine

Congrès américain
Photo: AFP / Tim Sloan
Sophie-Hélène Lebeuf

Bureau ovale : bureau du président, situé dans la Maison-Blanche.

Bipartisme : deux grands partis se partagent la scène politique, le Parti républicain (plus conservateur) et le Parti démocrate (plus libéral). D'autres formations, par exemple le Parti vert ou le Parti réformiste, se présentent lors des élections, mais le système électoral fait en sorte qu'elles ne réussissent pas à faire élire un candidat.

Cabinet : les membres du Cabinet sont nommés par le président, mais leur nomination doit être approuvée par le Sénat. À la demande du président, ils sont chargés de le conseiller dans les questions liées à leur compétence, sans que celui-ci soit pour autant obligé de suivre leurs conseils. Par la loi, le Cabinet comprend le vice-président, les secrétaires et l'Attorney General (procureur général), mais le président a le droit d'y faire accéder divers conseillers. Les réunions auxquelles participent tous les membres du Cabinet sont rares.

Capitole : parlement situé à Washington DC, où siègent les deux chambres du Congrès (Sénat et Chambre des représentants).

Caucus : il s'agit d'un des deux modes de sélection à la disposition des deux principales formations politiques (Parti républicain et Parti démocrate) pour choisir le candidat qui les représentera lors de l'élection présidentielle. Les règles de sélection des candidats à la présidence varient d'un État à l'autre. Pour les États qui ont choisi de tenir un caucus (aussi appelé comité de parti), ce sont les militants du parti ainsi que les sympathisants (électeurs affiliés au parti lors de l'inscription sur la liste électorale) qui désignent les délégués aux conventions de comtés, puis de districts et enfin de l'État et qui appuieront l'un ou l'autre des candidats lors de la convention nationale de leur parti.

Chambre des représentants : une des deux chambres du Congrès qui assurent le pouvoir législatif. Elle compte 435 élus issus de tous les États du pays. Elle a notamment la responsabilité de voter le budget.

Commission : au Congrès, comité qui se spécialise dans un champ d'intérêt particulier, par exemple le budget, les réformes gouvernementales, les forces armées, les relations internationales, l'agriculture, etc. Chacune des deux chambres du Congrès compte une vingtaine de commissions permanentes et davantage encore de sous-commissions. Ce sont les commissions et les sous-commissions qui jouent le rôle le plus important lorsqu'il s'agit d'élaborer des projets de loi. Les membres des commissions cherchent à siéger aux comités qui exercent une expertise reliée aux intérêts de leurs électeurs. L'influence des groupes de pression sur les membres des commissions est substantielle. Il existe également des commissions ad hoc, chargées de se pencher sur une question spécifique.

Constitution : adoptée en 1787 et appliquée dès 1789. Ce document constitue le fondement politique et juridique des États-Unis. La Constitution établit la répartition des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et ceux des États. Elle désigne également les principales institutions politiques et juridiques du pays et explique leur fonctionnement.

Congrès : organe du pouvoir législatif, il est formé d'élus de chacun des États. Il se compose de la Chambre des représentants et du Sénat. Il détermine entre autres les lois et les taxes fédérales, les déclarations de guerre et la mise en application des traités. Chacune des deux formations politiques (Parti républicain et Parti démocrate) est présidée par un leader. Les membres du Congrès ne sont toutefois soumis à aucune discipline de parti. Au Congrès, l'importance des commissions et sous-commissions est très grande.

Convention nationale : réunion des délégués des États de chacun des deux grands partis qui se tient chaque été précédant la présidentielle. La rencontre a pour but de choisir les candidats à la présidence et à la vice-présidence et d'adopter le programme du parti.

Délégué : désigné à l'issue d'une primaire ou d'un caucus, il participe à la convention nationale d'un parti, dans le but de choisir les candidats à la présidence et à la vice-présidence et d'adopter le programme du parti.

Démocrate (parti) : une des deux principales formations politiques, le Parti démocrate est plus libéral que son rival. Parmi les présidents issus du camp démocrate, dans l'histoire récente, on peut citer en exemple Franklin D. Roosevelt (1933-1945), John F. Kennedy (1961-1963), Jimmy Carter (1977-1981), Bill Clinton (1993-2001) et Barack Obama (depuis 2009). Le symbole du parti est un âne.

Départements : les departments sont les ministères du gouvernement américain. Il y en a 15, qui relèvent de secrétaires dans les domaines suivants : Agriculture, Anciens Combattants, Commerce, Défense, Éducation, Énergie, État (Affaires étrangères), Intérieur, Justice, Logement et Développement urbain, Santé et Services sociaux, Ressources humaines, Sécurité intérieure, Travail, Transport, Trésor.

Discours sur l'état de l'Union : allocution du président américain devant les deux chambres du Congrès. Dans ce discours prononcé annuellement en janvier, le chef de l'État dresse le bilan de son gouvernement et détermine les grands axes de ses politiques à venir.

Élection de mi-mandat : un scrutin se déroule tous les quatre ans, à la moitié du mandat du président, pour renouveler entièrement la Chambre des représentants et un tiers du Sénat. Certains des sièges des gouverneurs sont aussi en jeu.

Élection présidentielle : le scrutin pour choisir le président se déroule tous les quatre ans, à date fixe, soit le premier mardi suivant le premier lundi du mois de novembre. Le président est indirectement élu par le peuple : c'est en effet le Collège électoral, élu par la population lors de la présidentielle, qui désigne le chef de l'État.

Exécutif (pouvoir) : le pouvoir d'exécuter les lois est concentré dans les mains du président.

GOP : surnom du Parti républicain, diminutif de Grand Old Party (grand vieux parti). À l'origine, en 1875, le Journal officiel du Congrès aurait rapporté les propos de quelqu'un évoquant « ce Gallant Old Party » (brave vieux parti). L'expression a rapidement évolué pour devenir le Grand Old Party, surnom aujourd'hui raccourci aux premières lettres de chaque mot.

Grands électeurs : les électeurs ne votent pas directement pour le candidat qu'ils veulent voir président. Dans chaque État, ils votent plutôt pour des grands électeurs, qui forment le Collège électoral, à qui il incombera de désigner le président. On compte 538 grands électeurs. Cependant, dans la vaste majorité des États, ce sont les noms des candidats à la présidence et à la vice-présidence qui apparaissent sur le bulletin de vote, et non ceux des grands électeurs. Pour chaque État, le nombre de grands électeurs correspond au nombre d'élus dont il dispose au Congrès (soit deux sénateurs plus le nombre de ses représentants à la Chambre). Il faut ajouter à ce nombre les trois électeurs du District de Columbia.

Groupe de pression (ou lobby) : groupe de personnes qui font pression sur les décideurs politiques afin de faire valoir leurs intérêts communs, qu'ils soient économiques ou sociaux. Parmi les lobbies les plus puissants, on retrouve la National Rifle Association of America (NRA), l'American Israel Public Affairs Committee, l'American Association of Retired Persons (AARP), la National Federation of Independant Business et l'American Federation of Labor-Congress of Industrial Organizations (AFL-CIO). Les analystes politiques soulignent qu'on ne peut pas expliquer la politique américaine sans parler de l'influence déterminante des différents lobbies et groupes de pression.

Gouverneur : chef du pouvoir exécutif d'un État. Ce poste est l'équivalent de celui de premier ministre provincial de notre système politique.

Impeachment : procédure de mise en accusation d'un élu (président, vice-président ou autre) devant le Congrès, pouvant mener à une destitution, pour des cas de trahison, de corruption, de crime ou de délit majeur. L'acte d'accusation, formulé par la Chambre des représentants, est suivi de la comparution de l'accusé devant le Sénat ou devant le premier juge de la Cour suprême (s'il s'agit du président). Une confirmation des accusations par le Sénat à la majorité des deux tiers entraîne la destitution.

Judiciaire (pouvoir) : sous l'autorité de la Cour suprême, le pouvoir judiciaire est assuré par les tribunaux du pays. Les neuf juges de la plus haute cour sont nommés à vie et quittent leurs fonctions quand ils le désirent. La Cour suprême, qui siège à Washington, s'assure de la constitutionnalité des lois. Il y a en outre 13 cours d'appel fédérales et 95 tribunaux de districts fédéraux.

Législatif (pouvoir) : le pouvoir de faire les lois est assuré par les deux chambres du Congrès, même si le président prend lui aussi des initiatives législatives.

Maison-Blanche : résidence officielle du président, située au 1600, Pennsylvania Avenue, NW, à Washington D.C. Immense, elle compte 132 pièces (et 35 salles de bain!). L'aile ouest sert de lieu de travail au président et à son équipe. L'expression désigne également l'administration du président.

Pentagone : bâtiment qui abrite l'état-major de l'armée américaine et le département de la Défense, situé à Washington D.C. L'expression est également utilisée pour désigner le département de la Défense lui-même.

Président : chef de l'exécutif, le président entre en fonction à date fixe, soit le 20 janvier suivant son élection. Il ne peut se présenter pour plus de deux mandats, et la durée d'un mandat est de quatre ans. Il est aidé dans sa tâche par le Cabinet, formé d'une dizaine de secrétaires non élus, et par les agences gouvernementales. Le président américain jouit d'un pouvoir énorme. Il propose des lois au Congrès et peut opposer son veto à toute loi votée par le Congrès. Il nomme ses secrétaires, les juges fédéraux (dont ceux de la Cour suprême), tout comme les hauts responsables des agences gouvernementales, et signe les traités internationaux. Il ne peut être renversé lors d'un vote du Congrès, mais peut néanmoins être destitué dans de rares occasions.

Primaire : il s'agit d'un des deux modes de sélection à la disposition des deux principales formations politiques (Parti républicain et Parti démocrate) pour choisir le candidat qui les représentera lors de l'élection présidentielle. Les règles de sélection des candidats à la présidence varient d'un État à l'autre. Dans les États qui tiennent des primaires, ce sont directement les électeurs qui votent. Il faut d'abord savoir que les électeurs inscrits sur la liste électorale doivent identifier leur allégeance politique.

  • Primaire fermée : les électeurs qui ont déterminé leur allégeance à une formation ne peuvent voter qu'à la primaire de ce parti. Ils n'ont cependant pas besoin d'en être des membres enregistrés.
  • Primaire ouverte : tout électeur peut participer à la primaire ouverte d'un parti. Les électeurs indépendants peuvent donc y participer, tout comme les adeptes du parti adverse, ce qui est alors décrit comme les « cross over primaries ». Un électeur ne peut cependant voter à la primaire que d'une seule formation. Ce type de scrutin ouvre la voie à un vote stratégique, par lequel les partisans d'un parti peuvent voter en faveur du candidat du parti adverse qui le moins de chances de remporter l'élection présidentielle.
  • Primaire semi-fermée : ce scrutin oblige les électeurs affiliés à un parti à voter à la primaire de cette formation, mais permet aux indépendants de choisir le parti pour lequel ils désirent se prononcer.

Représentant : élu qui représente un des districts d'un État au niveau fédéral. Son mandat, renouvelable, dure deux ans. Le nombre des représentants d'un État varie selon sa population. On compte 435 représentants qui forment la Chambre des représentants.

Républicain (parti) : une des deux principales formations politiques, le Parti républicain est plus conservateur que son rival. Parmi les présidents issus du camp républicain, dans l'histoire récente, Dwight Eisenhower (1953-1961), Richard Nixon (1969-1974), Ronald Reagan (1981-1989), George Bush père (1989-1993) et George W. Bush (2001-2009). Le symbole du parti est un éléphant.

Roe vs Wade : décision rendue en 1973 par la Cour suprême des États-Unis, reconnaissant le droit constitutionnel des femmes à l'avortement et prohibant notamment son interdiction par les États durant les trois premiers mois de la grossesse. Enjeu important de la politique américaine.

Secrétaires : membres du Cabinet, ils sont nommés par le président à la tête des différents départements, sans avoir été élus préalablement. Ils ne sont pas responsables devant le Congrès, mais devant le président. Il existe 15 postes de secrétaires (voir départements). Le responsable de la Justice n'est pas un secrétaire, mais se nomme plutôt Attorney General (procureur général). Les secrétaires d'État de la Défense et du Trésor de même que l'Attorney General occupent des postes d'importance stratégique.

Sénat : une des deux chambres du Congrès qui assurent le pouvoir législatif. Elle compte 100 élus. On renouvelle le tiers du Sénat (ou chambre haute) tous les deux ans. Il incombe au Sénat de voter des lois, en plus de ratifier les accords commerciaux et autres traités internationaux et d'approuver les nominations faites par le président.

Sénateur : élu qui représente son État sur la scène fédérale. Son mandat, renouvelable, est de six ans. Chaque État compte deux sénateurs, pour un total de 100.

Séparation des pouvoirs : il existe une stricte séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Puisque chacune des branches du pouvoir exerce un contrôle sur les deux autres, il règne donc un équilibre des pouvoirs, ce que les Américains appellent les checks and balances et qu'on peut traduire par « freins et contrepoids ».

Quelques exemples :

  • S'ils la jugent anticonstitutionnelle, les tribunaux (pouvoir judiciaire) peuvent invalider une loi adoptée par le Congrès (pouvoir législatif) et signée par le président (pouvoir exécutif).
  • Le Congrès (pouvoir législatif) peut refuser de ratifier un traité signé par le président (pouvoir exécutif).
  • Le président (pouvoir exécutif) peut apposer son veto à une loi votée par le Sénat ou la Chambre des représentants (pouvoir législatif).
  • Le Congrès peut à son tour infirmer un veto présidentiel si les deux tiers de la Chambre et du Sénat se prononcent pour son adoption.

Speaker : président de la Chambre des représentants, élu par l'ensemble des représentants.

Straw Poll : vote non officiel tenu avant la saison des caucus et des primaires. Tenu auprès des militants du parti, il constitue un premier test électoral qui permet aux candidats de mesurer leurs appuis dans les différents États. Le Ames Straw Poll, en Iowa, est le plus connu.

Superdélégué : chez les démocrates, délégué qui, à l'instar des délégués dits « ordinaires », participe à la convention nationale d'un parti, dans le but de choisir les candidats à la présidence et à la vice-présidence et d'adopter le programme du parti. Contrairement au délégué « ordinaire », il n'est pas désigné à l'issue d'une primaire ou d'un caucus, mais il le devient plutôt automatiquement grâce à son statut au sein du parti (gouverneur d'État, ancien président ou vice-président ou membre du comité national par exemple). Il n'est pas tenu de dire pour qui il votera.

Chez les républicains, on ne parle pas de superdélégués comme tel, mais plutôt de délégués qui n'ont pas à indiquer l'identité de leur favori (unpledged). Le principe est toutefois le même.

Super Tuesday : il s'agit du mardi au cours duquel se tient le plus grand nombre de primaires et de caucus en une seule journée.

Suffrage universel indirect : ce système en vigueur aux États-Unis permet à tous les citoyens américains en âge de voter d'exercer leur doit de vote lors de l'élection présidentielle. Ceux-ci ne choisissent pas directement le président, mais désignent plutôt des intermédiaires (les grands électeurs) qui éliront le président et le vice-président.

Tea Party : mouvement politique de droite qui a émergé après l'élection de Barack Obama, dans la foulée, notamment, de son plan de relance économique de 787 milliards de dollars. Partisan d'un conservatisme économique, le Tea Party préconise notamment un faible taux d'imposition, une présence réduite de l'État fédéral dans la vie des citoyens et le respect de la Constitution.

Ticket : duo formé par les candidats à la présidence et à la vice-présidence à l'issue de la convention nationale d'un parti politique.

Vice-président : avec le président, qu'il seconde dans ses fonctions, il est le seul membre du Cabinet élu par la population, pour un mandat de quatre ans. C'est lui qui succède au président advenant son décès, sa démission ou sa destitution. Il assure la présidence du Sénat, rôle presque entièrement honorifique: il reste à l'écart des discussions, mais vote en cas d'égalité des voix.

International