•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington condamne l'attaque contre son ambassadeur en Syrie

« Des Syriens accueillent M. Ford avec des oeufs pour manifester contre les politiques américaines. »

« Des Syriens accueillent M. Ford avec des oeufs pour manifester contre les politiques américaines. »

Photo : AFP / Addounia TV

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les États-Unis condamnent une attaque « injustifiée » et « injustifiable » contre leur ambassadeur en Syrie, Robert Ford.

M. Ford a été bousculé jeudi par des partisans du régime de Bachar Al-Assad, qui ont tenté de le prendre à partie à son arrivée au bureau de Hassan Abdelazim, un opposant au régime.

Le département d'État a évoqué une tentative d'agression de l'ambassadeur et de ses collaborateurs par « une foule violente », qui a « gravement endommagé les véhicules au passage ».

« Près de cent manifestants » ont tenté de prendre d'assaut le bureau de Hassan Abdelazim à Damas au moment où M. Ford y arrivait, selon M. Abdelazim.

« Ils ont manifesté dans la rue et à l'entrée de l'immeuble. Ils ont tenté de casser la porte de mon bureau, mais ils n'ont pas réussi », a-t-il ajouté.

La protection des diplomates est nécessaire, soutient la secrétaire d'État Hillary Clinton.

Mme Clinton a exigé du pouvoir syrien des mesures pour protéger les diplomates américains, invoquant la convention de Vienne sur la protection des diplomates.

Selon la chef de la diplomatie américaine, l'incident relève d'une « campagne d'intimidation » qui vise également des diplomates d'autres pays et d'autres observateurs.

« Jour après jour, l'ambassadeur Ford prend des risques personnels très importants pour soutenir les aspirations légitimes du peuple syrien », a affirmé de son côté le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney.

M. Carney a d'ailleurs demandé au « Sénat de montrer son soutien à l'ambassadeur Ford en le confirmant [à son poste] pour lui permettre de poursuivre sa mission courageuse ».

M. Ford avait été nommé par décret par le président Barack Obama en décembre dernier, profitant des vacances du Congrès pour contourner « l'obstruction sans précédent » de ses adversaires républicains à la chambre haute du Congrès, où ils sont néanmoins minoritaires.

Samedi dernier, l'ambassadeur de France en Syrie, Eric Chevallier, a lui aussi été agressé. Des oeufs et des pierres lui ont été lancés par des manifestants en faveur du régime Al-Assad alors qu'il revenait d'un entretien avec le patriarche grec-orthodoxe Ignace IV dans le quartier chrétien de la vieille ville de Damas, selon des témoins.

Des dizaines de morts dans l'offensive contre Rastan

Selon les Comités de coordination locale, les forces syriennes ont tué au moins 27 personnes depuis le déclenchement, mardi, de leur offensive pour reprendre la ville de Rastan.

L'organisation militante syrienne a précisé que deux déserteurs de l'armée syrienne sont au nombre des victimes, tandis que tous les autres sont des civils.

De son côté, la Commission générale de la Révolution syrienne, qui rassemble plusieurs mouvements d'opposition, parle de 41 morts en trois jours.

Quelque 1000 déserteurs, appuyés par des habitants armés, tentent de résister à l'assaut des forces gouvernementales contre cette ville stratégique de 40 000 habitants située à 180 kilomètres au nord de Damas.

Selon l'ONU, la contestation contre le régime de Bachar Al-Assad a fait 2700 victimes depuis 6 mois.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !