ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des firmes d'ingénieurs généreuses

Radio-Canada

Des données obtenues par Radio-Canada montrent que des donateurs liés à deux grandes firmes d'ingénieurs québécoises ont versé plus de 2,5 millions de dollars au Parti libéral du Québec (PLQ) et au Parti québécois (PQ) sur une période de 10 ans. Ces données proviennent de l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec.

Entre 2000 et 2009, des administrateurs, des employés, leurs proches ou d'ex-employés de la firme d'ingénieurs CIMA+ ont versé 1 398 000 $ au PLQ et au PQ.

Au cours de la même période, les deux partis politiques ont reçu 1 175 000 $ d'employés, de leurs proches ou d'ex-employés de SNC-Lavalin.

On remarque dans les deux cas que lorsque le PQ est au pouvoir, c'est lui qui reçoit la plus grande part de l'argent.

À partir de 2002, soit l'année précédant l'élection d'un gouvernement libéral au Québec, c'est le PLQ qui reçoit un peu plus de la moitié des dons.

En 2009, ce sont plus de 70 % des dons récoltés auprès d'employés, de leurs proches, et d'ex-employés de ces deux firmes d'ingénieurs qui vont dans la caisse du parti de Jean Charest.

Louis Massicotte, professeur au département de science politique de l'Université Laval, est surpris par les montants d'argent, mais peu étonné par le partage des dons entre les partis.

« Ce que l'on savait du financement des partis politiques fédéraux, par exemple, à l'époque où les compagnies pouvaient verser de l'argent de façon ouverte et parfaitement légale, et le pattern, si vous me passez l'expression, était exactement le même: on donne habituellement plus au parti au pouvoir qu'au parti d'opposition », explique M. Massicotte.

Ces chiffres ont été tirés d'une base de données conçue par l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec. On lit sur leur site web qu'elle a été mise sur pied dans le but, de faire connaître les citoyens qui participent activement à la vie démocratique québécoise.

L'an dernier, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, avait révélé que des cadres et des employés des firmes Axor, SNC-Lavalin, BPR et CIMA+ ont fait des dons de 394 000 $ aux partis politiques pour la seule année 2008.

Le groupe Axor a ensuite plaidé coupable à une quarantaine d'infractions à la loi électorale du Québec relativement à des dons à des partis politiques québécois.

Politique