•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les promesses électorales se poursuivent au Manitoba

Le chef néo-démocrate Greg Selinger (gauche), le chef libéral Jon Gerrard (centre) et le chef conservateur Hugh McFadyen (droite) lors du débat télévisé du 23 septembre 2011.

Le chef néo-démocrate Greg Selinger (gauche), le chef libéral Jon Gerrard (centre) et le chef conservateur Hugh McFadyen (droite) lors du débat télévisé du 23 septembre 2011.

Photo : La Presse canadienne / Trevor Hagan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La campagne électorale se poursuit au Manitoba, où les trois principaux partis vont de promesse en promesse en vue du scrutin du 4 octobre prochain.

De passage à Brandon samedi, le Nouveau Parti démocratique a promis davantage de logements abordables. S'il remporte les élections, le chef Greg Selinger s'est engagé à construire 1000 logements à Brandon et au centre-ville de Winnipeg, en plus de 500 nouvelles habitations réparties dans l'ensemble de la province. Le projet totalise 25 millions de dollars.

Du côté du Parti progressiste-conservateur, le chef Hugh McFadyen a promis la construction d'un complexe sportif dans le quartier Waverley West, à Winnipeg. Le nouvel établissement de 60 000 pieds carrés (5500 m2) coûterait 8 millions de dollars et comprendrait deux patinoires, un centre d'entraînement et un auditorium.

Le Parti libéral du Manitoba veut quant à lui protéger le lac Winnipeg et réduire le pourcentage de phosphore présent dans l'eau. Une promesse également annoncée plus tôt cette semaine par le Parti progressiste-conservateur. Le chef libéral, Jon Gerrard, souhaite investir 4 millions de dollars pour promouvoir des pratiques environnementales auprès des entreprises, mais aussi éliminer le phosphore dans les détergents à vaisselle.

« En 12 ans, le NPD a négligé la protection de nos lacs et de nos espaces verts et a échoué dans le développement d'une économie verte », a indiqué le chef libéral par voie de communiqué.

Le phosphate est grandement responsable de la formation d'algues bleu vert, qui sont toxiques pour l'environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !