•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les indépendantistes du NMQ portent leur discours à Québec

Première assemblée du NMQ
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ils n'étaient qu'une quarantaine, dimanche dans la capitale, à avoir répondu à l'invitation du Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ), voué à la réalisation de l'indépendance nationale.

Il s'agissait de la deuxième assemblée citoyenne de ce regroupement, après un premier rassemblement qui avait attiré quelque 450 personnes à Montréal, le 21 août dernier.

Le porte-parole du NMQ, Jocelyn Desjardins, estime que cette démarche est nécessaire. « La seule chose qu'on doit faire, à cette étape-ci, dans un moment où plus rien ne fonctionne et où tout est gelé depuis trop d'années au Québec, c'est de permettre aux citoyens de dégager le bon grain de l'ivraie et d'avancer ».

Tout en constatant que les participants ne voulaient pas l'éclatement du mouvement souverainiste, M. Desjardins a affirmé qu'il fallait parfois se distinguer pour s'unir. Il a ajouté qu'il voyait le NMQ comme un pont entre les générations de souverainistes, et qu'il était temps de « dépoussiérer la pensée et de reconnaître les idées neuves ».

Le manifeste Brisons l'impasse, la situation politique au Québec et l'éventuelle tenue d'États généraux sur l'indépendance étaient certains des sujets abordés dimanche.

Le président du mouvement Maîtres chez nous - 21e siècle, Daniel Breton, était également sur place pour aborder la souveraineté sous un autre angle. « Ce que j'ai dit aux gens du mouvement souverainiste, c'est : "Écoutez, si vous pensez qu'un jour vous allez être capable de faire l'indépendance sans avoir le contrôle de vos ressources naturelles, et faire ça de façon viable, c'est impossible" ».

Le NMQ n'est associé à aucun parti politique. La députée du Parti québécois Martine Ouellet était tout de même présente pour faire part de son point de vue.

Les députés péquistes démissionnaires Lisette Lapointe, Pierre Curzi, Louise Beaudoin et Jean-Martin Aussant n'ont pas assisté à l'assemblée citoyenne de Québec.

D'autres assemblées citoyennes du NMQ sont prévues au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !