•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manitoba : un débat des chefs sans surprise

Greg Selinger, Jon Gerrard, Hugh McFadyen et James Beddome

Greg Selinger, Jon Gerrard, Hugh McFadyen et James Beddome

Photo : La Presse canadienne / Trevor Hagan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le débat des chefs n'a réservé aucune surprise aux téléspectateurs manitobains vendredi soir. Les chefs des trois grands partis y ont répété leurs principaux arguments sur les thèmes de la santé, de l'économie et de la criminalité.

En tout début de débat, le chef libéral Jon Gerrard a donné le ton et a utilisé la mort de l'itinérant Brian Sinclair dans une salle d'urgence en 2008 pour résumer les échecs néo-démocrates. Ce type d'attaque est revenu fréquemment au cours des 50 minutes de débat.

Comme les trois principaux partis se ressemblent politiquement, rappelle l'analyste politique Roger Turenne, l'opposition en est réduite à attaquer le bilan de 12 ans de pouvoir néo-démocrate.

Le chef conservateur Hugh McFadyen, par exemple, s'est exprimé sur le dossier de la criminalité, disant qu'il doit rétablir la sécurité de la population manitobaine.

Le chef néo-démocrate Greg Selinger a adopté la stratégie inverse en soulignant les réalisations de son parti, comme un taux de chômage bas et un coût de la vie abordable.

Mais, si un candidat s'est démarqué, c'est le chef des verts, James Beddome, qui participait au débat pour la première fois. Il a défendu des idées propres à son parti, comme rendre le transport en commun gratuit et diminuer les droits de scolarité

L'analyste Roger Turenne croit qu'il a bien fait. « Si son objectif était de se faire connaître et de faire passer un peu le message, il a fait une petite avance dans ce sens-là », estime-t-il.

La période de vote par anticipation débute samedi et durera jusqu'au 1er octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !