•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des réductions budgétaires menacent le programme international de surveillance de l'ozone

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement fédéral s'apprête à abolir des centaines de postes à Environnement Canada, une mesure qui menace la survie du programme international de surveillance de la couche d'ozone. Des employés, des scientifiques et des techniciens ont même commencé à recevoir des lettres annonçant les réductions de personnel.

ozone-arctiqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La couche d'ozone au-dessus de l'Arctique

Photo : NASA

Pionnier de la protection de la couche d'ozone, le Canada est maintenant interpellé par des scientifiques étrangers pour qu'il maintienne le Centre de référence de l'organisation météorologique mondiale que le pays chapeaute. Les membres de la Commission internationale sur l'ozone, dont la secrétaire de l'organisme Sophie Godin-Beekman, craignent que le Canada ne ferme le centre dans la foulée de ses réductions budgétaires. « Nous avons envoyé une lettre pour s'étonner de cette situation qui nous paraît vraiment incompréhensible », poursuit la chimiste française.

Le protocole de Montréal a quand même été signé au Canada. C'est vraiment très ironique de voir que c'est au Canada où l'on commence à faire des coupes si importantes dans les programmes de surveillance de l'ozone.

Sophie Godin-Beekman

Le Centre de référence de l'Organisation météorologique mondiale, établi au Canada, collige les informations sur l'évolution de la couche d'ozone dans l'atmosphère. Il conserve toutes les mesures prises de par le monde depuis plusieurs décennies.

Le protocole de Montréal, bannissant les CFC et autres substances amincissant la couche d'ozone, a été signé à Montréal le 16 septembre 1987.

Environnement Canada est avare de commentaires et se contente de confirmer que des programmes sont en cours de réévaluation, sans toutefois préciser lesquels.

Des instruments très sophistiqués pour mesurer la qualité de l'air sont également victimes des réductions budgétaires. Ils sont négligés et laissés sans entretien en raison du manque de financement de l'organisme.

Le 16 septembre est la journée internationale de la protection de la couche d'ozone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !