ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les investissements étrangers ont atteint 11,8 milliards $ en juillet

Obligation d'épargne du Canada (archives)

Obligation d'épargne du Canada (archives)

Photo : La Presse canadienne / TOM HANSON

Radio-Canada

Les investisseurs non résidents ont acheté pour 11,8 milliards de dollars de titres canadiens en juillet, a révélé jeudi Statistique Canada. Les bons du Trésor fédéral représentent la plus grande partie de ces acquisitions.

L'agence souligne que les investissements étrangers dans le marché monétaire canadien se sont intensifiés ces derniers mois. Les non-résidents ont ainsi acheté pour 12,7 milliards de dollars de ce type d'instruments depuis avril.

Statistique Canada fait remarquer que l'engouement pour les titres d'emprunts canadiens est survenu en même temps qu'une hausse de l'offre de bons du Trésor, un rétrécissement de l'écart entre les taux à long et à court termes et un affaiblissement des cours des actions dans la plupart des grands marchés mondiaux.

Les investisseurs étrangers ont en outre recommencé à acquérir des obligations canadiennes. Ils en ont acquis pour 2 milliards de dollars en juillet, après d'importants remboursements en juin. Ce sont surtout les obligations de sociétés qui ont attiré l'attention.

Les non-résidents ont d'autre part acquis pour 2,5 milliards de dollars d'actions d'entreprises canadiennes en juillet. Ces achats découlent principalement de l'acquisition d'entreprises étrangères par des sociétés canadiennes.

Les avoirs canadiens en titres étrangers ont quant à eux augmenté de 1,3 milliard de dollars, principalement en raison d'achats d'actions de sociétés étrangères, particulièrement américaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie