•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison pour femmes francophones à Toronto : première pelletée de terre

maison pour femmes francophones

Première pelletée de terre à Toronto pour une maison pour femmes francophones

Photo : Nathalie Bui

Radio-Canada

La construction de la première maison d'hébergement pour femmes francophones victimes de violence, à Toronto, a franchi un pas de plus.

La première pelletée de terre a eu lieu jeudi et le refuge devrait ouvrir ses portes à l'automne 2012.

Il s'agit d'un projet de 5,2 millions de dollars, financé par le gouvernement provincial.

La directrice du futur centre, Julie Lassonde, explique que cette maison est essentielle, notamment, selon ses promoteurs, pour les femmes immigrantes.

Dans un contexte où l'on vit de la violence, ce qui arrive c'est que c'est très difficile d'exprimer nos peurs, nos émotions et tout ce qui va autour de notre expérience dans une deuxième langue.

Julie Lassonde, directrice

Bataille de deux décennies

Le projet est attendu depuis 20 ans. Nathalie Dufour-Séguin, qui siège au conseil d'administration du centre, raconte que la communauté francophone s'est beaucoup agrandie depuis.

La maison d'hébergement comptera 20 lits et accueillera en moyenne, chaque année, 120 femmes et enfants victimes de violence familiale.

La directrice de l'organisme Oasis Centre des femmes, Dada Gasirabo, affirme que les autres femmes dans le besoin seront aidées. Ces femmes continueront à être hébergées dans des maisons d'hébergement anglophones.

Habitat

Société