•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Talisman a financé un programme controversé sur les changements climatiques

Logo de Talisman Energy

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La société d'énergie albertaine Talisman se défend d'avoir fait un don de 175 000 $ à un groupe de l'Université de Calgary pour financer un programme de relations publiques qui soulevait des doutes sur l'existence des changements climatiques.

Dans un communiqué, l'entreprise dit que la décision a été prise par son ancienne direction en 2004. L'argent a été envoyé au groupe Friends of science dirigé par un professeur de sciences politiques de l'université, Barry Cooper.

Ce groupe s'oppose à la théorie scientifique voulant que les changements climatiques soient dus à l'activité humaine.

Lors des élections fédérales de 2006, l'organisme a diffusé des publicités qui discréditaient la recherche sur le réchauffement climatique dans des circonscriptions libérales en Ontario. À l'époque, le Parti libéral demandait une enquête d'Élections Canada pour savoir qui avait financé l'organisme.

Talisman a assuré mercredi que la nouvelle administration comprend l'importance des changements climatiques et a investi dans plusieurs projets en Europe et en Alberta.

La spécialiste en changements climatiques de l'Institut Pembina, Clare Demerse, estime que ce financement est peu éthique.

Le professeur et chercheur en énergie et environnement de l'Université de Calgary, David Keith, connaît bien l'ancien propriétaire de la société Talisman, James Buckee. Il affirme ne pas être surpris de cette nouvelle qu'il juge « dégoûtante ».

Le chef du parti néo-démocrate Brian Mason demande au vérificateur général de se pencher sur le sujet.

Selon lui, les universités doivent faire avancer la science et non pas s'y opposer.

L'Université de Calgary se contente de dire qu'elle a rompu les liens avec Friends of science en 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !