•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal dévoile l'état de ses ponts et tunnels

Gérald Tremblay, maire de Montréal

Gérald Tremblay, maire de Montréal

Radio-Canada
Mis à jour le 

L'administration du maire Gérald Tremblay publie l'ensemble des données d'inspection sur l'état des 586 structures routières gérées par la Ville de Montréal.

Dans un premier temps, la Ville de Montréal a divulgué le contenu des rapports d'inspection de 35 structures qui constituent, selon le maire Tremblay, un échantillon représentatif de l'ensemble des structures sous l'autorité municipale. De ces 35 structures, 24 ont été reconnues comme étant « problématiques », dont 12 seraient dans un état jugé « critique », selon le maire de Montréal.

Les fiches d'inspection des 551 autres structures routières de la ville seront quant à elles accessibles d'ici la fin septembre sur le site Internet de la Ville de Montréal, a affirmé le maire Tremblay. La Ville s'engage par ailleurs à actualiser ces fiches au moins une fois par année.

Le maire a également assuré les citoyens que toutes les infrastructures jugées problématiques ou présentant des risques pour la sécurité font l'objet de mesures afin de corriger la situation. Le maire a également tenu à préciser que toute infrastructure jugée non sécuritaire par les ingénieurs est immédiatement fermée à la circulation.

157 millions de dollars sur trois ans

Déplorant le sous-investissement dans les infrastructures routières de Montréal, Gérald Tremblay a expliqué que des sommes importantes y sont aujourd'hui consacrées.

« Depuis 2001, notre administration a pris ses responsabilités et posé des gestes que d'autres avant nous n'ont pas posés. Nous avons fait des investissements sans précédent pour rattraper les négligences du passé en matière d'entretien des infrastructures », a commenté le maire.

L'administration Tremblay prévoit à ce chapitre consacrer 157 millions de dollars au cours des trois prochaines années au développement et à la réfection de ses ponts et tunnels. De cette somme, 132 millions de dollars seront consacrés à la réfection des infrastructures.

La Ville entend par la suite consacrer au minimum 50 millions de dollars par année à la réfection des ponts, viaducs et tunnels. Ces sommes s'ajoutent aux 250 millions de dollars que la Ville entend consacrer chaque année à la réfection des rues, des systèmes de signalisation et des réseaux d'éclairage.

200 millions de dollars à trouver

Rappelant que Montréal a un rattrapage sans précédent à faire en matière de réfection de ses infrastructures, le maire Tremblay estime qu'il faudra à la Ville de nouvelles sources de financement tout en assurant le développement des réseaux routiers et de moyens de transports collectifs efficaces.

Pour y parvenir, l'administration Tremblay estime qu'il lui faudrait 200 millions de dollars de plus par année à consacrer à ses investissements en infrastructures.

L'administration Tremblay se tourne vers les gouvernements provincial et fédéral à qui elle demande de soutenir l'investissement dans les infrastructures de Montréal qui est la métropole du Québec, a conclu le maire de Montréal.

Réaction de Projet Montréal

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a déploré l'attitude du maire Tremblay. « Ça fait 10 ans qu'il est maire de Montréal. Comment peut-il encore reporter la faute sur ceux qui étaient là avant lui? Et pourquoi n'a-t-il pas demandé avant cette contribution supplémentaire d'Ottawa et de Québec? », s'est-il interrogé.

Le 4 août dernier, Richard Bergeron avait exigé d'avoir accès à tous les rapports d'inspection pour les quelque 600 structures routières qui sont sous la responsabilité de l'administration du maire Gérald Tremblay. Il s'appuyait alors sur le plus récent rapport du vérificateur général  (Nouvelle fenêtre)de la Ville de Montréal, qui révélait que certaines structures de la métropole étaient en mauvais état et que les sommes investies étaient insuffisantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société