•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Katrina Effert sera en probation pendant trois ans pour le meurtre de son bébé

Katrina Effert

Katrina Effert

Photo : (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un juge de la Cour du Banc de la Reine à Edmonton a donné une condamnation avec sursis à Katrina Effert pour avoir tué son nouveau-né quelque temps après sa naissance secrète dans le sous-sol de la maison de ses parents en 2005 à Wetaskiwin. Elle sera en probation pendant trois ans.

En juin 2009, la cour d'Edmonton avait ordonné à la femme une peine d'emprisonnement à vie, sans libération conditionnelle avant 10 ans pour meurtre prémédité.

Cependant, la Cour d'appel albertaine a statué en février dernier que la condamnation pour meurtre au deuxième degré devrait plutôt en être une pour infanticide. La peine devait donc être revue, puisque la peine maximale pour un infanticide est de cinq ans de prison.

Le procureur de la Courronne, John Laluk, a demandé jeudi à la juge Joanne Veit une peine de quatre de prison. L'avocat de la défense, Peter Royal, souhaitait plutôt que sa cliente purge entre deux et trois ans avec sursis.

Les experts médicaux ont signalé que la femme était perturbée lorsqu'elle a tué son bébé.

Les détails de la probation seront connus mercredi prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !