•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerçants du Plateau refusent toute nouvelle taxe sur les parcomètres

Parcomètre

Photo : Archives

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La menace du maire Luc Ferrandez d'augmenter les tarifs des parcomètres est mal reçue dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Des commerçants du quartier s'élèvent contre l'imposition d'une taxe spéciale sur les parcomètres pour équilibrer le budget de l'arrondissement.

Mercredi dernier, le maire Ferrandez, qui accusait la Ville de Montréal de priver son arrondissement de 1,5 million de dollars de revenus générés par les parcomètres, a menacé d'instaurer une taxe spéciale pour combler ce manque à gagner si la Ville ne verse pas cet argent, ce que refuse l'administration du maire Gérald Tremblay.

Cet ultimatum est loin d'avoir plu aux commerçants de l'avenue Mont-Royal qui accusent le maire Ferrandez d'être lui-même à l'origine des problèmes financiers de l'arrondissement.

Des politiques qui font fuir la clientèle

Les commerçants membres de la Société de développement de l'avenue Mont-Royal estiment que la fragilité des finances de l'arrondissement est attribuable à une mauvaise gestion des dossiers par l'équipe de Projet Montréal et aux mesures controversées sur la circulation prises par le maire Ferrandez.

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc FerrandezAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez

Selon les marchands, la baisse de l'achalandage dans le quartier s'est traduite par une diminution des revenus des parcomètres dont les tarifs avaient déjà été augmentés par l'administration Ferrandez à l'automne 2010.

« La persistance de Projet Montréal à implanter des mesures qui repoussent la clientèle des commerces du Plateau au moment où les commerces souffraient déjà de la crise économique lui joue aujourd'hui un bien mauvais tour », écrivaient jeudi des commerçants du Plateau dans un communiqué de presse.

Selon eux, le taux d'utilisation des parcomètres a chuté de 12,6 % sur l'avenue Mont-Royal au cours de la dernière année. Une diminution de l'achalandage dont les petits commerces sont les premières victimes, déplorent les commerçants, qui réclament une refonte en profondeur du plan de circulation instauré par l'équipe du maire Ferrandez.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !