Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La directive pour désigner le « gouvernement Harper » évoquée dans des courriels

Stephen Harper discute avec son ancien directeur des communications Dimitri Soudas, entouré de gardes de sécurité, en 2008, au parlement.

Stephen Harper discute avec son ancien directeur des communications Dimitri Soudas, entouré de gardes de sécurité, en 2008, au parlement.

Photo : Tom Hanson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Presse Canadienne a découvert une nouvelle preuve démontrant que certains fonctionnaires ont reçu l'ordre d'utiliser la formule « gouvernement Harper » plutôt que « gouvernement du Canada » dans les communications officielles.

Des courriels internes de Santé Canada contredisent les propos tenus par l'ancien directeur des communications du premier ministre Stephen Harper. En mars, Dimitri Soudas écrivait qu'il n'y avait « rien de plus faux » que ces allégations de directives sur l'appellation du gouvernement fédéral.

« Depuis quand avons-nous commencé à faire des annonces au nom du "gouvernement Harper'' ? », s'est interrogé le chef des médias sociaux chez Santé Canada, Daniel Morier, dans un courriel interne daté du 30 novembre 2010.

« Pourquoi Santé Canada crée des "communiqués de presse" partisans pour ensuite les présenter comme des nouvelles ministérielles non partisanes? », a poursuivi M. Morier.

« C'était une directive que j'ai reçue du bureau du Conseil privé », a indiqué par courriel Erin Junker, une conseillère principale en communications de Santé Canada. Le bureau du Conseil privé constitue le ministère du premier ministre et travaille de très près avec son Cabinet.

Un porte-parole du bureau du Conseil privé a répondu à une série de questions mercredi à propos de cet échange de courriels en affirmant, à nouveau, qu'il n'y avait « pas eu de changement dans la politique ni dans la direction ».

Raymond Rivet a soutenu dans un courriel qu'il ne pouvait « pas spéculer » sur la nature de la directive à laquelle Mme Junker fait référence.

« Il pourrait y avoir eu des cas où la formule a été mise en place, mais comme je l'ai dit, il n'y a pas eu de directive formelle quant à l'utilisation du terme "gouvernement Harper'' », a-t-il écrit. Quant à savoir qui aurait mis en place ce terme et pourquoi, M. Rivest n'a pas offert de réponse.

Mme Junker a de son côté renvoyé les questions directes à un porte-parole de Santé Canada, bien qu'occupant elle-même un poste au sein de l'équipe des communications. « Il n'y a pas eu de directive émise par le bureau du Conseil privé à propos de l'utilisation du terme "gouvernement Harper'' », a écrit le porte-parole du ministère.

Selon des observateurs, cette obligation pour des fonctionnaires - non partisans - de décrire le gouvernement du Canada comme étant celui du premier ministre au pouvoir est sans précédent.

L'ancien haut fonctionnaire Ralph Heinzman, qui avait planché notamment sur l'élaboration du guide d'éthique pour les employés de l'État, affirme qu'il s'agit là d'une pratique « d'une profonde malhonnêteté » pour une bureaucratie qui se doit d'être non partisane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !