•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le cancer du sein gagne les poumons

Cancer du poumon

Photo : Société américaine du cancer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un marqueur du risque de développer des métastases pulmonaires chez les femmes atteintes du cancer du sein a été découvert par des chercheurs français.

La chercheuse Keltouma Driouch et ses collègues de l'Institut Pasteur ont observé que le taux d'expression du gène Kindlin-1 indique si les femmes atteintes d'un cancer du sein présentent un risque de voir leur cancer s'attaquer aux poumons.

Outre ses qualités diagnostiques, ce gène possède plusieurs atouts pour en faire une cible thérapeutique.

L'équipe de recherche espère pouvoir bloquer la prolifération des cellules tumorales et ainsi contenir le pouvoir agressif des tumeurs à fort risque de dissémination pulmonaire.

Avec l'outil diagnostic, on peut mieux les surveiller ou intervenir rapidement en cas de métastase débutante.

Une citation de :Dre Keltouma Driouch

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of National Cancer Institute (JNCI).

Le même groupe de chercheurs avait trouvé une « signature », composée de six gènes, caractéristique des cancers du sein ayant une forte propension à former des métastases dans les poumons.

Explications

L'un de ces gènes commande la fabrication de la protéine Kindlin-1 qui, produite en excès, joue un rôle « décolleur ». C'est grâce à son action que la cellule cancéreuse se décolle de la tumeur, puis adhère à une matrice de collagène pour être véhiculée vers les vaisseaux sanguins et se disséminer dans l'organisme et s'implanter dans les poumons.

Le saviez-vous?

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue chez les Canadiennes, après le cancer de la peau. En 2011, pas moins de 23 400 Canadiennes recevront un diagnostic de cancer du sein et 5100 en mourront.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !