•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcomètres: Luc Ferrandez menace d'imposer une taxe spéciale

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, menace de ne pas déposer son budget 2012 et d'imposer une taxe spéciale pour les résidents de son arrondissement si la Ville de Montréal ne lui verse pas l'argent qu'il estime qu'elle lui doit.

Il évalue à 1,5 million de dollars le montant que Montréal doit encore lui remettre pour les revenus engendrés par les parcomètres de son arrondissement. Il accuse la Ville de ne pas respecter l'entente établie sur ces parcomètres.

En décembre 2010, 600 parcomètres supplémentaires avaient été ajoutés sur le territoire du Plateau-Mont-Royal et le maire avait augmenté les tarifs d'un dollar l'heure afin de disposer de plus de revenus à la fin de l'année.

La Ville dit que le maire a surévalué les revenus engendrés par les parcomètres, et déclare qu'elle ne remettra pas à l'arrondissement l'argent qu'il réclame. Or, M. Ferrandez assure que cette somme ferait « toute la différence, en ce moment », parce que l'arrondissement est en mauvaise posture financière.

Le maire explique qu'il a déjà effectué de nombreuses compressions et qu'il a augmenté « tous les tarifs qu'on peut augmenter », mais que sans ce million et demi de dollars, il ne sera pas capable de boucler son budget.

On est arrivé au bout du bout du rouleau. On ne peut plus absorber 1,5 million, ce n'est pas possible.

Luc Ferrandez

« Ce qu'on va être obligé de faire, on n'aura pas le choix, ce sera de mettre une taxe spéciale », prévient le maire. Il ne précise toutefois pas quelle serait la nature de cette taxe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !