•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adresse symphonique : un PPP réussi, selon ses concepteurs

L'Adresse symphonique
L'Adresse symphonique

L'Adresse symphonique, la nouvelle salle où se tiendra un premier concert de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) mercredi, a été construite en partenariat public privé (PPP), un mode de gestion qui a dans l'ensemble bien fonctionné, selon les responsables du projet.

L'ensemble coûtera 259 millions de dollars aux contribuables québécois d'ici 2038. Ce montant comprend une compensation de 70 millions de dollars versée au partenaire privé, le Groupe Immobilier Ovation, pour payer les taxes foncières des 27 prochaines années. Les 189 millions de dollars qui restent auront servi à payer les coûts de conception, de construction et d'entretien du bâtiment.

« On n'avait pas droit à l'erreur, on se devait de respecter l'échéancier et le budget, et c'est ce qu'on a fait. L'avantage est qu'il y a un partage de risques entre le privé et le public. Chacun a ses obligations et c'est clair en partant, quand on signe le contrat, on sait exactement à quoi on s'attend », affirme Charles Chebl du Groupe Immobilier Ovation.

Plusieurs critiques ont été formulées quant à l'aspect général du bâtiment, particulièrement la sobriété de son architecture. Il s'agit toutefois d'un choix délibéré.

« Au départ, on avait annoncé nos couleurs. Nous avions un budget d'environ 260 millions et nous étions en 2008, dans une crise financière importante. [L'aspect] est donc une question de goûts et de coûts. Je crois qu'on a une très bonne architecture qui résistera à l'épreuve du temps », indique Jean Roy, directeur du bureau de projet de l'Adresse symphonique et représentant du ministère de la Culture dans le projet.

Les concepteurs précisent que tous les détails ont été considérés pour éliminer un maximum de bruit provenant du métro, de la circulation extérieure et de la ventilation dans l'édifice.

« C'est une salle de classe mondiale. L'acoustique sera de niveau extraordinaire », ajoute M. Chebl.

Tous les espaces publics seront prêts pour accueillir les mélomanes mercredi. Néanmoins, les travaux à l'arrière-scène et les bureaux administratifs ne seront terminés que le 31 décembre.

Par ailleurs, des négociations difficiles sont toujours en cours pour le renouvellement du contrat de travail des musiciens de l'orchestre.

Avec les informations de Renée Dumais-Beaudoin

Économie