•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fouilles archéologiques à Pointe-aux-Trembles

Des artéfects découverts sur le site.

Quelques-uns des artéfacts découverts sur le site.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des fouilles archéologiques entreprises il y a deux semaines à Pointe-aux-Trembles, dans l'est de Montréal, ont livré des découvertes intéressantes.

Les archéologues ont en effet retrouvé de nombreux artéfacts datant de l'époque des régimes français et anglais. Leurs travaux, qui se termineront dans deux semaines, vont permettre de préserver le patrimoine archéologique du site menacé par le projet de développement d'une nouvelle place publique.

Le site archéologique se trouve dans le Vieux Pointe-aux-Trembles, à quelques pas du fleuve Saint-Laurent. À cet endroit, se trouvait jadis un bourg fortifié, construit au 17e siècle par les Français.

« Ils sont venus occuper les lieux ici suite au massacre des Iroquois. Ça fait qu'ils se sont construit une palissade, ils se sont construits à l'intérieur de la palissade », relate l'archéologue Cathy Couture.

Mise en valeur du site

L'arrondissement de Pointe-aux-Trembles projette d'aménager prochainement une nouvelle place publique sur ce site. La revitalisation du secteur comprend aussi la réfection des égouts. C'est pourquoi il fallait sauver le patrimoine archéologique du lieu avant le début des travaux.

« Parmi les objets recueillis, on a des couteaux pliants, des vases, des verres, une pipe de type "micmac", qui était prisée des Amérindiens, et qui témoignent d'activités de traite », explique l'archéologue Marie-Claude Morin.

Les artéfacts témoignent aussi de la vie quotidienne au temps de la colonie. Une période difficile, comme le rappelle Cathy Couture : « On retrouve par exemple des tessons de céramique, des fragments de céramique, avec des trous de réparation. Ça veut dire que les gens étaient tellement pauvres qu'ils réparaient leur vaisselle avec des jointements. Comme s'ils rebrochaient leur vaisselle », constate l'archéologue.

Les objets recueillis sur le site seront intégrés et les anciens murs de la fortification seront évoqués dans le projet de revitalisation et de mise en valeur du site par l'arrondissement Pointe-aux-Trembles.

D'après un reportage de Maxime Coutié

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !