•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le virus du Nil occidental de retour dans le sud du Québec

Un moustique

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quatre personnes ont été infectées par le virus du Nil occidental dans le sud-ouest du Québec depuis le début du mois d'août, rapporte jeudi le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Le ministère recense plus précisément un cas à Montréal, deux à Laval et un en Outaouais. Tous les cas ont été signalés au ministère par Hema-Québec.

Personne n'est mort après avoir contracté la maladie. Le dernier décès attribuable au virus du Nil recensé au Québec remonte à 2005.

Un cinquième cas d'infection fait l'objet d'une enquête de la part des autorités de la santé publique.

Le ministère de la Santé souligne que la présence du virus a également été décelée dans des populations de moustiques et d'oiseaux dans le sud-ouest de la province.

La recrudescence de cette maladie essentiellement transmise par les moustiques serait attribuable à la chaleur, l'humidité et aux fortes pluies du mois d'août qui ont favorisé la prolifération de ces insectes piqueurs.

Le ministère de la Santé du Québec prévoit par conséquent l'apparition d'autres cas d'infection au cours des prochaines semaines.

Bien que le virus du Nil soit sans grandes conséquences dans la majorité des cas, il arrive qu'il provoque des complications, comme des encéphalites, qui peuvent entraîner la mort.

Les complications sont surtout observées chez les personnes de 50 ans et plus et chez celles dont le système immunitaire est affaibli.

Les autorités de la santé publique recommandent donc aux gens de se protéger autant que possible des moustiques lors des activités en plein air, en utilisant des insectifuges à base de DEET ou d'eucalyptus citron reconnus et en portant des vêtements longs de couleurs claires.

Elles rappellent aussi que les moustiques sont plus actifs au lever et au coucher du soleil.

Le virus du Nil occidental peut infecter l'homme, les oiseaux, les chevaux, les chiens et les chats.

Isolé pour la première fois en Ouganda en 1937, le virus du Nil occidental fait son apparition en Amérique du Nord à New York, en 1999, où il provoqua une épidémie d'encéphalite.

Le virus se transmet aux humains par les piqûres de moustiques, eux-mêmes infectés après s'être nourris du sang d'animaux contaminés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !