•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs annoncent un programme économique qu'ils qualifient de «réaliste»

Les conservateurs présentent officiellement leur programme économique.

Les conservateurs présentent officiellement leur programme économique.

Photo : Louis-Philippe Leblanc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain du lancement de sa campagne, le Parti progressiste-conservateur du Manitoba a présenté mercredi son programme économique en vue des élections provinciales du 4 octobre.

Ce plan ressemble beaucoup au document préparatoire obtenu par Radio-Canada lundi.

Selon le chef conservateur, Hugh McFadyen, la stratégie économique d'un éventuel gouvernement conservateur se décrirait en trois mots : équilibrée, réaliste et faisable.

Les conservateurs s'engagent, entre autres, à atteindre l'équilibre budgétaire en 2018, soit quatre ans plus tard que l'envisage le NPD.

S'il est élu, Hugh McFadyen promet de réduire les impôts des particuliers et d'introduire des remboursements d'impôts pour la rénovation de logements ou encore la garde des enfants. Il s'engage aussi à réduire l'impôt sur le revenu.

Le chef conservateur entend également réduire ce qu'il appelle le gaspillage dans les programmes gouvernementaux.

Ces promesses sont typiquement conservatrices, selon le politologue Raymond Hébert, qui se dit toutefois surpris par la promesse d'un équilibre budgétaire en 2018 seulement.

Il estime que le parti veut surtout occuper le centre droit et prédit que la modération économique sera probablement au coeur de la campagne conservatrice.

« D'une part, le parti risque de perdre de la crédibilité auprès de l'électorat. D'autre part, il pourrait se faire accuser d'irresponsabilité fiscale par le gouvernement Selinger », estime le politologue.

Les conservateurs affirment qu'il sera impossible d'atteindre l'équilibre plus tôt que 2018 parce que, selon eux, le déficit de la province sera plus élevé que ce que le gouvernement actuel le laisse entendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !