•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des collectivités acadiennes entre deux réseaux de santé

Salle de consultation
Radio-Canada

Les collectivités acadiennes au Nouveau-Brunswick desservies par le réseau de santé anglophone Horizon s'opposent à l'idée de passer sous la responsabilité du réseau francophone Vitalité.

La semaine dernière, le président du groupe Égalité santé en français, le Dr Hubert Dupuis, a proposé que les collectivités acadiennes de Neguac, Rogersville et Baie-Sainte-Anne soient transférées au réseau Vitalité.

« Il en va de même pour les centres de santé des centres scolaires et communautaires de la province. Nous croyons que ces centres devraient être représentés au niveau du conseil d'administration de la régie Vitalité », a souligné le Dr Dupuis.

Le maire de Neguac, Roger Ward, n'est pas d'accord. « Pourquoi arranger quelque chose qui fonctionne? On se bat pour le bilinguisme, et je trouve qu'au niveau des services à Miramichi, le service est amélioré. C'est incroyable au niveau de la région. Puis, Miramichi fait du gros travail, du beau travail au niveau de la langue », explique M. Ward.

Michel Côté, directeur du centre scolaire-communautaire Samuel-de-Champlain, à Saint-Jean, croit que l'idée du Dr Dupuis est peu réaliste, compte tenu des liens unissant la clinique francophone et les établissements anglophones de santé de Saint-Jean.

« Je ne pense pas qu'on serait avantagés nécessairement si on changeait de cap pour être directement sous la régie Vitalité », affirme Michel Côté.

Son homologue du centre Sainte-Anne, à Fredericton, Thierry Arseneau, y voit même un danger. « Est-ce qu'on commence à créer des divisions? Est-ce qu'on donne l'opportunité à la régie Horizon de se défaire de ses responsabilités vis-à-vis la communauté francophone? Ça nous inquièterait beaucoup », dit-il.

Le refus semble unanime.

Acadie

Santé publique