•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de hausse d'impôts promettent les conservateurs

Radio-Canada a obtenu une copie du brouillon du programme électoral des conservateurs.

Radio-Canada a obtenu une copie du brouillon du programme électoral des conservateurs.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a obtenu une copie du programme électoral des conservateurs provinciaux. Le document, dont le Parti conservateur confirme la validité sans vouloir le commenter, renferme essentiellement des priorités économiques.

Le chef de l'opposition officielle, Hugh McFadyen, y indique que son parti accordera la priorité au maintien des impôts en vigueur plutôt qu'au redressement précipité de l'équilibre financier de la province.

« Les Manitobains paient déjà assez de taxes »

— Une citation de  Plateforme électorale des conservateurs

« Les néo-démocrates veulent ramener l'équilibre budgétaire d'ici 2014 et devront hausser les impôts pour le faire. Nous pensons que c'est inacceptable », peut-on lire dans le document de 23 pages de la plateforme électorale du parti conservateur.

Les conservateurs veulent se donner jusqu'en 2018 pour éponger le déficit de la province sans avoir à hausser les impôts.

Le Parti conservateur estime qu'il pourra y arriver en faisant des économies. Par exemple, en déplaçant la ligne de transmission électrique Bipole 3 à l'est du lac Winnipeg. La province pourrait aussi épargner 350 millions de dollars, selon les conservateurs, en enlevant uniquement le phosphore des cours d'eau de la province, au lieu du phosphore et de l'azote, comme prévu.

Autres promesses :

  • Réduction de l'impôt sur le revenu,
  • Introduction de prestations pour la garde d'enfants,
  • Instauration d'un crédit d'impôt permanent de 500 $ pour la rénovation domiciliaire,
  • Ralliement au nouveau partenariat avec la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique

Les conservateurs assurent qu'ils ne vendront jamais Hydro-Manitoba à une entreprise privée et qu'ils ne proposeront jamais l'instauration de la taxe de vente harmonisée (TVH).

Réactions à cette plateforme électorale

Le ministre des Services à la famille, Gord Mackintosh, croit que c'est un changement de cap opportuniste pour le clan conservateur. Il ajoute que Hugh McFadyen modifie sa position « simplement pour obtenir le pouvoir ».

De son côté, le chef du Parti libéral, Jon Gerrard, estime que l'ambiance électorale se réchauffe et croit, comme les néo-démocrates, que « six ans pour revenir à un équilibre budgétaire, c'est trop long ».

L'analyste politique Roger Turenne se dit pour sa part surpris par la stratégie des conservateurs. Leur plateforme électorale est complètement à l'opposé de l'attitude conservatrice habituelle, selon lui. Il croit que les conservateurs tentent de rassurer les électeurs qui craignent une vague de compressions budgétaires si Hugh McFadyen est élu.

Le chef de l'oppostion, Hugh McFadyen, lancera officiellement la campagne électorale de son parti, mardi, à l'hôtel Viscount Gort à Winnipeg.

Le premier ministre, Greg Selinger, doit faire l'annonce officielle du déclenchement des élections au cours des prochains jours. Le vote aura lieu le 4 octobre.

Les néo-démocrates détiennent 36 des 57 sièges en chambre, les conservateurs en ont 18, les libéraux en ont un. Il y a deux sièges vacants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !