•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commissions scolaires du Québec veulent se réformer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Décidées à vouloir faire taire ceux qui souhaitent leur abolition, les commissions scolaires disent vouloir amorcer un virage à 180 degrés cet automne visant à simplifier leur administration et à redonner à l'école publique ses lettres de noblesse.

Dimanche, la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Josée Bouchard, a annoncé ce processus au terme du conseil général des présidents de commissions scolaires francophones du Québec, tenu à Québec au cours de la fin de semaine.

En entrevue avec La Presse Canadienne, Mme Bouchard a affirmé que les élus scolaires étaient déterminés à transformer leur mode de fonctionnement pour s'attaquer à la réussite scolaire des Québécois.

Au cours des prochaines semaines, la FCSQ présentera un plan d'action comprenant une série de mesures pour simplifier l'administration des commissions scolaires et redorer le blason des écoles publiques.

« C'est vraiment une approche qui visera à mobiliser la population québécoise en faveur de l'éducation publique, mais aussi, à changer nos façons de faire pour renouveler la gouvernance et la gestion des commissions scolaires », a expliqué Mme Bouchard, ajoutant qu'elle savait que la population avait de grandes attentes à ce sujet.

Josée Bouchard avait néanmoins peu de détails sur la nature de ces mesures, se contentant de préciser qu'elles seraient « concrètes » et qu'elles auraient certainement un impact sur l'ordre du jour des conseils des commissaires au Québec.

Mme Bouchard a par ailleurs promis que les projecteurs seraient braqués sur les résultats des élèves et leur potentiel, et ce, afin de favoriser leur diplomation.

Par ailleurs, la FCSQ ne s'attend pas à une résistance de la part du milieu face aux changements à venir. « On ne voit pas pourquoi nos partenaires et bien sûr, le gouvernement au premier chef, pourraient être en désaccord sur le fait de travailler sur la simplification de notre administration publique, mais aussi, pour la réussite de nos élèves », a soutenu Josée Bouchard.

Des commissions critiquées

Dans un réseau qui souffre d'un manque criant de ressources, le rôle des commissions scolaires est parfois critiqué, y compris par certains partis, comme l'Action démocratique du Québec et par certains groupes.

En 2010, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, avait de son côté remis en cause le nombre de commissions scolaires dans la province, dont les frais administratifs pesaient lourd dans le budget.

Pour sa part, le chef de la Coalition pour l'avenir du Québec, François Legault, a clairement indiqué sa volonté de voir une fusion des commissions scolaires avec les directions régionales de l'éducutation.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !