•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Irene : la côte est américaine se relève

Un arbre déraciné par l'ouragan Irene à Washington

Un arbre déraciné par l'ouragan Irene à Washington

Photo : AFP / Toby Jorrin

Radio-Canada

La côte est américaine se remet tranquillement du passage de l'ouragan Irene, qui a fait une quinzaine de morts dans six états et privé d'électricité près de trois millions de foyers.

Le passage de l'ouragan a également entraîné la fermeture de deux centrales nucléaires de la côte est et la paralysie des activités dans les ports et terminaux pétroliers.

Dans une allocution de la Maison-Blanche, en début de soirée, le président américain Obama a déclaré qu'Irene était encore dangereuse, même après avoir perdu de sa force. Il a précisé que les risques d'inondations demeuraient grands et que les effets d'Irene se feraient encore sentir pendant plusieurs jours.

En soirée, New York se relevait du passage de la tempête et dressait un premier bilan. Dimanche matin, Irene a en effet balayé la Big Apple, qui avait pris les allures d'une ville morte. Les pluies diluviennes se sont abattues pendant des heures sur la mégapole, fouettée en même temps par des vents violents qui ont atteint jusqu'à 130 km/h par endroits.

La ville s'était préparée au pire. Les transports en commun ont été interrompus et les aéroports, fermés.

Les autorités prévoient maintenant que les aéroports pourront rouvrir lundi matin. En tout, ce sont environ 10 000 vols qui ont été annulés pour l'ensemble de la côte est.

Quant aux transports en commun, ils ne reprendront pas tant que tous les réseaux n'auront pas été inspectés. Aucune date de reprise n'a été donnée. « Cela va être dur », a reconnu le maire Michael Bloomberg. Quelque cinq millions de personnes utilisent les transports en commun chaque jour à New York.

Les autorités ont également levé en milieu d'après-midi l'ordre d'évacuation donné vendredi à 370 000 New-Yorkais habitant dans des zones inondables, du jamais vu.

Wall Street a prévu d'ouvrir à l'heure habituelle lundi.

Un taxi piégé par les eauxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un taxi piégé par les eaux à New York

Photo : Peter Morgan (AP)

Le pire a été évité

Selon Joseph Bruno, le responsable des services de secours de New York, la ville « s'en est sortie ». Il a toutefois fait part d'inondations et de nombreuses chutes d'arbres.

« Certaines parties de la ville sont inondées, il y a de la pluie, mais globalement, je pense que nous nous en sommes sortis », a déclaré M. Bruno sur CNN.

Dans le sud de Manhattan comme à Brooklyn, des parcs et des rues ont été inondés. Sur Coney Island, plusieurs automobilistes ont failli être emportés par de violentes vagues.

À Brooklyn, des branches d'arbres jonchaient les rues des quartiers résidentiels. Certains parcs au bord de l'East River étaient inondés, ainsi que plusieurs rues, rendant la circulation difficile.

Plus de 70 000 personnes ont été privées d'électricité à New York.

Nombre de commerces avaient protégé leurs vitrines avec des panneaux de contreplaqué, et les spectacles de Broadway ont été annulés. Les New-Yorkais et les touristes ont déserté les rues, les bars et les restaurants. Ils ont afflué dans les refuges mis à leur disposition par la Ville.

En annonçant l'arrivée de l'extrémité de l'ouragan samedi soir, le maire Bloomberg avait exhorté les résidents à ne pas sortir. « Ne sortez pas dans les rues, restez chez vous ou dans les centres d'accueil », avait-il insisté. Pour ceux qui n'avaient pas respecté l'ordre d'évacuation dans les zones à risque, il était « trop tard pour partir », avait-il ajouté.

Dans le New Jersey voisin, plus d'un million de riverains ont été évacués. La quasi-totalité de la petite localité touristique de Cap May a été vidée de ses habitants.

Après avoir longé la côte est américaine, l'ouragan Irene remontait vers le nord où elle est attendue au Canada. Déjà, des précipitations et des vents violents ont fait des dommages et ralentissent les transports aériens.

Hampton BaysAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une résidence à Hampton Bays

Photo : Mark Lennihan (AP)

Des dommages estimés à des milliards de dollars

Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a indiqué dimanche que les dégâts provoqués par l'ouragan Irene pourraient atteindre des dizaines de milliards de dollars.

De leur côté, des experts de Kinetic Analysis, un cabinet qui développe des modèles informatiques sur les éventuels dommages provoqués par les intempéries, estiment les dégâts provoqués par Irene entre 5 et 10 milliards de dollars, probablement autour de 7 milliards.

Plus fréquentes au sud, ces dépressions épargnent généralement le nord-est des États-Unis. Le dernier ouragan qu'a connu New York remonte à 1985.

Hampton Bays dans l'État de New YorkAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hampton Bays dans l’État de New York

Photo : AFP / Joe Raedle

Un arbre déraciné à New York après le passage de l'Ouragan Irene.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un arbre déraciné à New York après le passage de l'Ouragan Irene.

Photo : AFP / CHIP SOMODEVILLA

Des rues de New York étaient jonchées de branches d'arbres, dimanche après le passage de l'ouragan Irene.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des rues de New York étaient jonchées de branches d'arbres, dimanche après le passage de l'ouragan Irene.

Photo : AFP / CHIP SOMODEVILLA

Des rues de Brooklyn inondées après le passage d'Irene.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des rues de Brooklyn inondées après le passage d'Irene.

Photo : Seth Wenig

Georgetown près de WashingtonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un arbre a cédé sous la force des vents à Un arbre a cédé sous la force des vents à Georgetown près de Washington

Photo : AFP / Saul Loeb

New York après le passage d'IreneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des Newyorkais se rassemblent dans un stationnement inondé après le passage d’Irène

Photo : AFP / JOE RAEDLE

Columbia/Caroline du NordAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une maison complètement détruite après avoir été frappée par l’ouragan Irene à Columbia en Caroline du Nord

Photo : John Bazemore (AP)

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International