•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des gradins vides pour Omaterra

Les gradins d'Omaterra
Radio-Canada

La seconde saison du Grand spectacle de l'eau Omaterra, qui est présenté au centre-ville sherbrookois et qui prend fin ce week-end, n'aura pas atteint les attentes.

Sans avoir en main les chiffres officiels, les témoignages sont unanimes: la foule s'est faite rare. « C'est clair qu'il y a moins de monde que prévu. Ça veut donc dire qu'il y a moins de sous que prévu. Maintenant, quelle est l'ampleur? Est-ce que l'on parle de 50, 100, 150 ou 300 000 $? J'en ai aucune idée et ces chiffres-là vont nous être soumis prochainement. De discuter avant sans avoir le tableau, je pense que c'est prématuré de le faire », croit le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Les restaurateurs et hôteliers hésitent aussi à commenter tant que Destination Sherbrooke n'aura pas compilé ses données. Tout l'été, il y était possible de se procurer des billets à une fraction du prix. Avec un spectacle revampé cette année, les attentes étaient grandes pour ces gens d'affaires.

« J'avais constaté, pour fréquenter le centre-ville, qu'il y avait eu un gros achalandage dans les restaurants l'année dernière. C'est pour cette raison que cette année, j'avais insisté pour être partenaire. Je m'attendais à quoi? Je ne sais pas. À avoir une centaine de visites peut-être? J'en ai eu seize », déplore le propriétaire du Pizzicato, François Pichette.

Le restaurateur avait 40 billets à vendre dans le cadre du forfait Omaterra. Il les a donnés. François Pichette estime avoir perdu plus de 1000 $ dans l'aventure. D'autres restaurateurs ont aussi vu les groupes diminuer.

Chez les hôteliers, il ne semble pas y avoir eu de progression non plus. À l'Hôtel Times, par exemple, en date du 19 août, une vingtaine de forfaits en moins avaient été vendus par rapport à l'an dernier. Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes selon François Pichette.

Rappelons que la première année de la présentation du spectacle s'est soldée par un déficit de près de 75 000 $, et ce, même si 19 000 spectateurs ont franchi les tourniquets. L'aventure de l'eau représente des investissements de près de 3,5 millions de dollars pour la Ville de Sherbrooke.

Estrie

Affaires municipales