•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de centrale hydroélectrique de Sainte-Ursule soulève des craintes

La chute de Sainte-Ursule
Radio-Canada

Jeudi soir, le conseil municipal de Sainte-Ursule a présenté le projet de centrale hydroélectrique dans le cadre d'une séance d'information. Près de 200 personnes se sont déplacées et de nombreux citoyens se sont opposés au projet.

Rappelons que la petite municipalité de la Mauricie souhaite implanter une centrale (Nouvelle fenêtre) dans la rivière Maskinongé. Ce projet, qui coûterait 10 millions de dollars, pourrait rapporter 200 000 $ par année à la ville de 1440 habitants.

Ce qui se voulait une séance d'information s'est vite transformé en débat dès la période des questions.

Bien que quelques personnes voient d'un bon oeil l'arrivée de cette centrale, plusieurs ne veulent pas de ce projet dans leur municipalité, car ils croient que les impacts sur l'environnement et sur leur quiétude seront trop importants.

Dans la foule se trouvaient des résidants de Sainte-Ursule, mais aussi des touristes amoureux du secteur et des représentants de la Fondation Rivières venus tout droit de Montréal pour l'occasion.

Certains ont souligné que cette chute, où la Ville veut ériger le barrage, est le seul site d'intérêt pour les touristes. Le maire, Réjean Carle, se défend en insistant sur le fait que les revenus générés par la vente d'électricité à Hydro-Québec seront réinvestis pour entretenir le parc.

Une tenue de registre aura lieu le premier septembre prochain. Si plus de 141 signatures sont inscrites, la municipalité devra aller en referendum. Cette avenue est loin de plaire au maire Carle qui croit qu'il serait très coûteux de tenir un vote sur la question pour un projet qui est bon pour les gens de Sainte-Ursule.

Si le projet est approuvé, les travaux de construction débuteront en 2013 et le barrage pourra alimenter en électricité plus de 140 maisons.

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales