•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault propose un parti d'un seul mandat

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cofondateur de la Coalition pour l'avenir du Québec François Legault propose de créer un parti politique qui, s'il est élu, quittera le pouvoir après un seul mandat.

L'ancien ministre péquiste a tenu ces propos jeudi devant une quarantaine de jeunes entrepreneurs de l'Outaouais, venus l'écouter à Chelsea.

Ne venez pas là pour faire une longue carrière politique avec moi. On s'en va là pour faire un mandat, et on ne regarde pas les sondages,
et on n'est pas là pour se faire élire.

François Legault
François Legault a parlé de ses intentions de fonder un nouveau parti à des gens d'affaires de l'Outaouais, jeudi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Legault a parlé de ses intentions de fonder un nouveau parti à des gens d'affaires de Gatineau, jeudi.

M. Legault a une nouvelle fois déclaré que le Québec a besoin de profonds changements en éducation, en santé et en économie. Il a répété qu'il fallait mettre de côté le débat sur la souveraineté et de rassembler les nationalistes.

L'homme d'affaires et ancien président de la Chambre de commerce de Gatineau, Martin Lacasse, s'est dit séduit par l'approche de M. Legault et par son engagement à ne pas s'accrocher au pouvoir pour plus de cinq ans. Dans un tel contexte, a-t-il ajouté, il serait intéressé à se porter candidat pour le futur parti politique.

La coalition cofondée par M. Legault et l'homme d'affaires Charles Sirois a dévoilé son manifeste en février dernier. Le mouvement politique, qui réunit une douzaine de personnalités du milieu des affaires, de l'éducation et de la santé, estime que la relance du Québec passe par deux grands axes : le rétablissement de la confiance des Québécois dans leurs institutions publiques et la fin du clivage entre souverainistes et fédéralistes.

La Coalition pour l'avenir du Québec recommande aussi de réduire les dépenses publiques, en sabrant des milliers de postes chez Hydro-Québec, et en abolissant les commissions scolaires et les agences de santé.

Elle veut également réduire le pouvoir des syndicats et du lobby pharmaceutique. La coalition souhaite par ailleurs améliorer la qualité de l'éducation, évaluer les enseignants et augmenter leur salaire de 20 %.

La coalition doit déposer son plan d'action cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !