•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Charest présente le Plan Nord aux Japonais

Jean Charest présentant son Plan Nord.
Radio-Canada

Jean Charest entame sa mission de quatre jours en Asie au Japon, mercredi. Le premier ministre s'emploie à assurer la promotion du Plan Nord québécois auprès du gouvernement et des gens d'affaires japonais. « Ils éprouvent des besoins très importants. C'est un pays prospère, ce sont des leaders très importants sur le plan technologique et, comme d'autres pays, ils disposent d'un secteur privé qui a accumulé beaucoup d'argent prêt à investir », considère M. Charest.

Depuis que la Chine a mis un frein à l'exportation de ses terres rares, le Japon, qui a besoin de ces métaux nécessaires à la fabrication des produits technologiques, est à la recherche de nouvelles sources d'approvisionnement.

Le Plan Nord arrive dans ce contexte et ce que nous disons aux Japonais, c'est que le Québec constitue un partenaire naturel.

Jean Charest

Le Québec compte deux grands projets liés à ces métaux, soit un au Nunavik et un autre au Témiscamingue. Pour stimuler l'intérêt des industriels, Investissement Québec a réservé 500 millions de dollars pour s'associer à des projets de développement.

Le Japon représente l'un des trois pays asiatiques considérés prioritaires par le gouvernement du Québec, avec la Chine et l'Inde.

Avant de discuter d'économie avec le vice-ministre senior de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie, Motoshita Ikeda, Jean Charest a visité mercredi matin un temple bouddhiste en compagnie d'un moine et s'est recueilli à la mémoire des 20 000 victimes du tsunami qui a frappé le pays en mars.

Avec les informations de La Presse canadienne

Accords commerciaux

Politique