•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les poissons de la côte ouest font l'objet de tests radioactifs

Saumons sockeye

Saumons sockeye

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments va vérifier le niveau de radiation des poissons qui nagent au large des côtes de la Colombie-Britannique.

Ces contrôles seront effectués en raison du tremblement de terre et du tsunami qui ont ravagé la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011.

Certaines espèces de saumons font des migrations importantes qui peuvent les conduire vers les côtes japonaises avant de revenir dans les cours d'eau de la province.

L'organisme de réglementation n'a pas dévoilé d'autres détails, mais s'attend à ce que les résultats de ses études soient bien en dessous des normes établies par Santé Canada.

L'initiative est applaudie par la Société de recherche Raincoast spécialisée dans la protection de la vie aquatique en Colombie-Britannique.

L'organisme se demande toutefois pourquoi l'agence intervient maintenant alors que des millions de saumons ont déjà effectué leurs montaisons et que les pêcheurs en attrapent en quantité.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments se veut rassurante. Elle dit avoir vérifié des échantillons de lait produit en Colombie-Britannique et que leur qualité ne posait aucun danger aux consommateurs.

De plus, l'Agence rappelle que les niveaux de radiation mesurés dans l'atmosphère le long de la côte ouest à la suite du désastre japonais étaient négligeables, et en deçà des niveaux mesurés lors d'averses de pluie ou de neige.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !