•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La délimitation d'un futur parc national dans le Grand Toronto ne fait pas l'unanimité

La biodiversité dans le Parc Rouge

La biodiversité dans le Parc Rouge

Photo : (CBC)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La décision d'Ottawa de créer un parc national dans le Grand Toronto soulève la controverse. Des fermiers et environnementalistes ne s'entendent pas sur la délimitation de l'espace vert.

Pour Jim Robb, de l'organisme Les Amis du bassin de la Rivière Rouge, la décision du gouvernement Harper de protéger 43 kilomètres carrés du territoire n'est qu'un début. Il souhaite maintenant l'inclusion de 57 kilomètres carrés de terre de la couronne à l'espace protégé.

Une idée qui est loin de plaire aux agriculteurs. Mike Whittamore, qui est installé dans la région depuis près de 40 ans, n'hésite pas à comparer le projet à une tentative d'expropriation.

Depuis les années 1970, il doit louer ses terres à la couronne et craint que leur inclusion au parc empêche toute possibilité de rachat.

Le directeur du parc, Alan Wells, se veut rassurant. Peu importe la tournure des événements, dit-il, le parc national de la Rouge restera ouvert à l'agriculture.

D'après un reportage d'Alex Boissonneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !