•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants de l'Université de Sherbrooke mis à l'amende pour avoir manifesté

Maxime-Olivier Hinse
Radio-Canada

Une dizaine d'étudiants de l'Université de Sherbrooke contestent les constats d'infraction pour tumulte reçus vendredi dernier lors d'une conférence prononcée par Jean Charest.

Les étudiants ont profité de la présence du premier ministre du Québec pour manifester leur désaccord face à la hausse des droits de scolarité. Ils ont été escortés à l'extérieur de la salle par des agents de sécurité de l'institution d'enseignement.

« C'est la première fois que je vois ça, des constats d'infraction remis pour si peu. On a chanté un slogan pendant 30 secondes et on est sortis très calmement. C'est la sécurité qui nous a remis au Service de police (SPS) qui était à l'extérieur, qui n'a pas vu les faits, qui nous a remis les billets d'infraction pour tumulte comme si on avait cassé des choses. C'est la première fois où je vois l'université brimer autant la liberté d'expression », s'étonne Renaud Giraldeau, de la Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS).

« Qu'ils tentent de limiter notre droit de manifester en utilisant le SPS, c'est inacceptable. Aux dernières nouvelles, manifester était encore un droit garanti par la charte », croit le président de la FEUS, Maxime-Olivier Hinse.

La contravention s'élève à 156 $

Les étudiants ont demandé au rectorat de rendre des comptes sur les agissements du service de sécurité, mais soutiennent ne pas avoir eu de réponse jusqu'à maintenant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation