•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel outil pour prédire les risques d'obésité morbide

Du gras abdominal
Photo: iStockphoto

Les chercheurs de l'Université de l'Alberta ont développé un système de notation pour mesurer le degré d'obésité et prédire les risques de mort causée par le surpoids.

Le Edmonton Obesity Staging System est un calque des méthodes utilisées pour prédire l'étendue et la gravité d'autres problèmes de santé, comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et les troubles mentaux.

Le nouveau système comprend cinq étapes, basées sur les échelles traditionnelles dont l'indice de masse corporelle et le rapport entre la taille et les hanches. Il intègre aussi les mesures cliniques de troubles médicaux liés à l'obésité comme le diabète de type 2, l'hypertension et les maladies cardiaques.

Selon l'échelle de 0 à 4 mise au point par les chercheurs, chaque stade correspond à des signes de problèmes de santé, comme le diabète, l'apnée du sommeil ou des troubles cardiorespiratoires.

Les personnes obtenant 3 ou 4 comme degré d'obésité ont plus de risques de mourir ou d'avoir des problèmes cardiaques que celles ayant un résultat de 0 ou 1, explique la professeure de l'école de kinésiologie et de sciences de la santé de l'Université York de Toronto, Jennifer Kuk.

Dans un article publié lundi dans le Canadian Medical Association Journal, le Dr Arya Sharma et son équipe de l'Université de l'Alberta disent avoir utilisé l'outil de mesure pour prédire les risques d'obésité morbide à partir des données d'une recherche effectuée auprès de 8143 Américains. Les participants ont été suivis pendant 16 ans. Environ 77 % d'entre eux étaient obèses ou souffraient de surpoids.

Le système de notation a démontré que le risque de mortalité augmentait à la fois chez les personnes en surpoids et chez celles admissibles à un traitement de perte de poids telle que la chirurgie de réduction de l'estomac.

En accordant la priorité aux patients ayant un niveau d'obésité élevé, les médecins peuvent optimiser les avantages de la chirurgie, explique le Dr Sharma.

Alberta

Société